Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Boubakar Keïta favori de l’élection présidentielle au Mali

La contestation a déjà commencé avant les résultats officiels




Boubakar Keïta favori de l’élection présidentielle au Mali
L’ancien Premier ministre Ibrahim Boubacar Keïta dispose d’une avance confortable et pourrait l’emporter dès le premier tour de l’élection présidentielle de dimanche au Mali, a annoncé mardi le ministre de l’Administration territoriale, le colonel Moussa Sinko Coulibaly.
«Après le dépouillement d’un tiers des bulletins de vote, un candidat, Ibrahim Boubacar Keïta, dispose d’une large avance sur les autres candidats», a dit le ministre à la presse. «S’il maintient (cette avance), il n’y aura pas besoin de second tour».
L’officier, dont le ministère était chargé d’organiser la consultation, a refusé de donner des chiffres précis aux journalistes mais a indiqué que les résultats portant sur un tiers des bulletins déjà dépouillés reflétaient le vote à travers le pays et avaient été certifiés par la commission électorale.
Les adversaires de Boubacar Keïta ont immédiatement rejeté ces résultats partiels et ont appelé à la démission du ministre chargé de l’organisation du scrutin.
Ils ont également souhaité l’instauration d’une commission internationale pour procéder au dépouillement dans l’hypothèse de la tenue d’un second tour.
Un porte-parole de l’ex-ministre des Finances Soumaila Cissé, qui arriverait en deuxième position selon les estimations, a qualifié de «scandaleuse» l’annonce faite mardi soir.
Il a également mis en doute le fait que le ministre ait pu fournir une projection en se fondant sur un tiers des bulletins alors que la commission électorale, à laquelle participent des représentants de tous les camps, n’a compté que 12% des voix pour l’instant.
Le scrutin a connu une forte participation (53,3% pour le moment, soit bien supérieur au chiffre record de 40%) et n’a pas été entaché, comme le redoutaient certains au vu de la situation sécuritaire, par des incidents majeurs.
Les observateurs ont, dans leur majorité, salué la bonne tenue de cette consultation voulue avec insistance par la France, l’ancienne puissance coloniale.
Toutefois, l’annonce officielle des résultats pourrait tendre les relations entre les partisans d’Ibrahim Boubacar Keïta, surnommé par ses initiales IBK par ses compatriotes, et ses rivaux. Ces derniers ont d’ores et déjà prévenu qu’ils contesteraient les résultats en cas d’absence de second tour.
Quelques minutes après l’annonce du résultat, des partisans d’Ibrahim Boubacar Keïta ont sillonné des rues de la capitale en hurlant «IBK, IBK!» à bord de voitures qui klaxonnaient.

Libé
Jeudi 1 Août 2013

Lu 173 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs