Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

"Bonne chance, Orlo !" remporte le Grand prix du Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger


Le jury était présidé par Ahmed El Housni



Le film slovène "Bonne chance, Orlo !" de la réalisatrice Sara Kern, a remporté le Grand prix de la 15e édition du Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger (FCMMT), décerné samedi soir lors de la cérémonie de clôture. Le film syrien "Mare Nostrum" d'Anas Khalaf et Rana Kazkaz a reçu le prix spécial du jury, alors que celui de la réalisation est revenu au Tunisien Lotfi Achour pour son film "La laine sur le dos". Le prix du meilleur scénario a, quant à lui, été remis aux scénaristes grecs Natassa Xydi et Manos Papadakis pour leur film "Moins un".
L'acteur français Elie Njeim a remporté le prix de la meilleure interprétation masculine pour sa performance dans le film "Salutations de l'Allemagne" d'Una Gunjak, alors que le prix de la meilleure interprétation féminine est revenu à l'actrice française Flavie Delangle pour son rôle dans le film "Marlon" de Jessica Palud.
Les mentions spéciales du jury de cette édition ont été attribuées aux films marocain "L'Appel" de Maria Kenzi Lahlou, macédonien "Combat pour la mort" d'Eleonora Veninova et grec "Petit poisson" de Chrisanthos Margonis. Le jury de cette édition regroupait de grands noms du 7ème art national et international. Il était présidé par Ahmed El Housni et comprenait la Slovène Ana Lampret, Chiraz Bouzidi, Narjiss Nejjar, Antoine Le Bihan, Jacopo Chessa et Nour-Eddine Lakhmari.
Parmi les films marocains retenus dans le cadre de la compétition officielle, on note "L'appel" de Maria Kenzi Lahlou, "Tikitat-A-Soulima" (Ticket de cinéma) de son réalisateur Ayoub El Youssefi, "Yemma" de Hicham Regragui, "Jour de pluie" de Imad Badi et "Lettre d'amour" de Soufiane Ait Majdoub.
La sélection des films méditerranéens comprenait entre autres "Celui qui brûle" (Algérie), "Je te promets" (Algérie), "Lejla" (Bosnie-Herzégovine), "Mauvaises habitudes" (Chypre), "Avant l'obscurité" (Croatie), "Cerises" (Croatie), "17 ans ensemble" (Espagne), "Entre deux eaux" (France), "Vithisma" (Grèce), ou encore "Chez moi" (Italie). 
Rappelons, par ailleurs, que lors de l’ouverture du festival, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laâraj, a affirmé que son département accorde une place de choix à la promotion de l'industrie cinématographique, en tant que pilier essentiel de l'industrie culturelle, et ce dans le cadre d'une politique publique visant à insuffler une nouvelle dynamique au cinéma national.
Après avoir rappelé l'adoption d'un projet de décret instituant une subvention pour les productions cinématographiques étrangères tournées au Maroc, M. Laâraj a indiqué que le ministère travaille actuellement sur deux projets de loi portant respectivement sur l'industrie cinématographique et  la restructuration du Centre cinématographique marocain (CCM), l'objectif étant de renforcer le cadre juridique relatif au secteur eu égard à son rôle important dans le développement économique. 
 

M.O
Lundi 9 Octobre 2017

Lu 795 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs