Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bombardements, attentats suicide, un quotidien, somme toute, normal au Yémen

Sanaa sous les feux de l’aviation de la coalition et Aden prise à partie par les kamikazes




Bombardements, attentats suicide, un quotidien, somme toute, normal au Yémen
L'aviation de la coalition arabe, menée par l'Arabie saoudite, a pris pour cible un quartier général de la police dans le centre de la capitale yéménite Sanaa contrôlée par les rebelles Houthis, faisant plusieurs morts et blessés, ont indiqué lundi des secouristes.
"Il y a au moins 30 morts ou blessés et les opérations de recherche se poursuivent", a indiqué à l'AFP un responsable des services de secours. "On continue de dégager les décombres à la recherche d'éventuelles victimes", a-t-il ajouté devant le bâtiment de deux étages qui s'est en partie effondré.
Selon lui, l'immeuble, situé en plein centre de Sanaa, a été touché dans la nuit. Une mosquée proche où des policiers ont l'habitude de dormir a également été touchée. Des civils figurent parmi les morts et les blessés, a-t-il assuré.
L'aviation de la coalition frappe quasi-quotidiennement des objectifs des rebelles chiites Houthis à Sanaa et dans le nord du Yémen.
A Aden, dans le sud, un attentat suicide à la voiture piégée visant la résidence du chef de la police, a fait au moins dix morts, dont huit civils, ont indiqué des responsables des services de sécurité.
"Un kamikaze au volant d'un minibus piégé s'est fait exploser à l'entrée de l'enceinte de la résidence du général Chalal Ali al-Chaëa", dans le quartier résidentiel de Tawahi, a déclaré à l'AFP un responsable qui a requis l'anonymat. "Le général, qui se trouvait dans la résidence, est sain et sauf".
"Dix personnes, dont huit civils, ont été tuées et douze autres ont été grièvement blessées dans l'attentat", a déclaré à l'AFP un autre responsable de la sécurité.
Des femmes, un couple et un enfant figuraient parmi les huit civils tués, a ajouté ce responsable, indiquant que les deux autres morts sont des gardes de la résidence. Un premier bilan faisait état de six morts, dont quatre civils.
Quatre voitures, garées près du lieu de l'attaque, ont été fortement endommagées, ont rapporté des témoins.
Cet attentat est le dernier en date d'une série d'attaques meurtrières visant des responsables des différents services de sécurité de la grande ville portuaire, où les groupes jihadistes comme Al-Qaïda et l'organisation Etat islamique (EI) ont une forte présence.
Les autorités relevant du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, qui ont repris Aden aux rebelles Houthis en juillet, peinent depuis à y rétablir la sécurité.

Mardi 19 Janvier 2016

Lu 913 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs