Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bombardements aériens sur des hôpitaux d’Alep et tirs de roquettes sur Damas


Moscou et Washington d'accord pour coopérer militairement contre l'EI et le Front Al-Nosra



Des bombardements aériens ont touché ces dernières 24 heures quatre hôpitaux de campagne et une banque de sang à Alep en Syrie, aggravant la situation humanitaire pour les 200.000 habitants des quartiers rebelles assiégés par les forces du régime.
A Damas, bastion du président Bachar al-Assad, huit personnes ont été tuées et plus de 20 blessées dimanche dans la chute de roquettes tirées par des rebelles, la première attaque du genre depuis des mois sur la capitale syrienne, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Alors que la situation humanitaire empire à Alep, la deuxième ville du pays en guerre, quatre hôpitaux ont été touchés par des raids samedi soir et dimanche dans le secteur contrôlé par les rebelles. Trois sont désormais hors service et le quatrième, où un nourrisson est décédé, a été endommagé sérieusement, selon le "service de la santé" géré par les insurgés.
Outre le risque de manque de soins médicaux, les dizaines de milliers d'habitants bloqués dans les secteurs rebelles sont confrontés à des pénuries croissantes de produits alimentaires et de médicaments.
Les établissements touchés sont situés dans le quartier al-Chaar, a précisé l'Association des médecins indépendants (IDA) qui soutient des centres médicaux de la ville divisée depuis 2012 entre secteurs ouest pro-régime et secteurs est pro-rebelles.
L'OSDH n'était pas en mesure de dire si les raids avaient été menés par l'aviation du régime ou par celle de l'allié russe.
Les quartiers rebelles sont totalement assiégés depuis le 17 juillet par les pro-régime qui cherchent à les reprendre, Alep étant l'un des principaux enjeux du conflit en Syrie.
Dans l'un des hôpitaux visés, un nourrisson est mort après la rupture de son alimentation en oxygène provoquée par une frappe à 01H00 locale, la deuxième contre l'établissement en quelques heures, selon IDA. Ce n'est pas la première fois que cet hôpital est touché, a dit Malika, l'infirmière en chef de l'hôpital des enfants.
Ces derniers mois, de nombreux hôpitaux ont été endommagés et des membres du personnel médical tués par des bombardements sur les quartiers rebelles. Seuls cinq hôpitaux y sont encore opérationnels, a indiqué IDA. "Nous sommes face à un désastre humanitaire majeur".
Les raids se sont poursuivis sur les quartiers rebelles d'Alep et ont coûté la vie à cinq civils dont un enfant, selon l'OSDH. La crise humanitaire en Syrie, notamment à Alep, devait être au centre lundi des discussions du Conseil de sécurité de l'ONU à New York.
Plus au nord, à Minbej, fief du groupe Etat islamique (EI), des combats ont continué d'opposer les jihadistes aux Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde qui tente de reprendre la ville assiégée.
Moscou et Washington se sont mis eux d'accord pour coopérer militairement contre l'EI et le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, et leurs chefs de la diplomatie doivent de nouveau discuter de cette question en début de semaine au Laos.

Libé
Mardi 26 Juillet 2016

Lu 509 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs