Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Boko Haram s’invite dans la campagne présidentielle au Nigeria




Boko Haram s’invite dans  la campagne présidentielle au Nigeria
“Le président sortant le chrétien du Sud’’ Goodluck Jonathan légèrement favori devant l’ex-général Muhammadu Buhari ‘’le musulman du Nord’’
Le Nigeria, première économie et pays le plus peuplé d'Afrique, entre en campagne présidentielle dans un contexte d'escalade des attaques de Boko Haram, qui contrôle de vastes territoires du nord-est où des milliers d'électeurs ne pourront pas voter le 14 février.
Le duel entre le président sortant Goodluck Jonathan, 57 ans, et l'ancien dictateur militaire Muhammadu Buhari, 72 ans, candidat pour la quatrième fois, s'annonce comme le plus serré depuis le retour à la démocratie au Nigeria il y a 16 ans. Pour certains observateurs, un second tour pourrait être nécessaire.
L'insécurité est le thème central de la campagne: le groupe islamiste armé Boko Haram s'est emparé de plus d'une vingtaine de villes et de villages et poursuit ses attaques sanglantes dans le nord-est, dont le massacre de Baga le 3 janvier, sans doute sa tuerie la plus meurtrière avec des centaines, voire des milliers de morts.
La commission électorale indépendante (INEC) a d'ailleurs prévenu, mardi, que la tenue des scrutins, présidentiel mais aussi législatifs était "peu probable" dans les zones contrôlées par les islamistes. Le Congrès progressiste (APC) de Buhari a déjà prévenu qu'il contesterait les résultats si les électeurs de cette région étaient privés de leur droit de vote. Surtout qu'il s'agit de bastions de l'opposition, précieux dans un vote serré.
D'autant que "selon la constitution nigériane, le candidat vainqueur doit avoir remporté la majorité des voix ainsi que 25% des scrutins dans les deux tiers du pays ou des Etats", rappelle l'avocat Jiti Ogunye.
Le Département d'Etat américain s'est dit inquiet, mardi, devant "l'importante escalade" de la violence dans le pays, mais a considéré que le vote devait quand même avoir lieu.
Jonathan, ‘’le chrétien du Sud’’ qui dirige le Nigeria depuis la mort de son prédécesseur Umaru Yar'Adua en 2010, est très critiqué pour n'avoir pas su juguler l'insurrection islamiste, qui a fait plus de 13.000 morts et 1,5 million de déplacés depuis son début en 2009.
Le président ne peut pas non plus compter sur son bilan économique.
Le Nigeria est devenu l'année dernière la première économie africaine, grâce à un changement du mode de calcul du PIB, mais plus de la moitié des 178 millions d'habitants vivent toujours dans la pauvreté, sans accès aux infrastructures de base.
Quant aux revenus du pétrole, principale ressource du pays, ils sont siphonnés par l'élite dirigeante corrompue. De plus, les recettes de l'Etat ont fondu avec la chute historique des cours du pétrole, contraignant le gouvernement à prendre des mesures d'austérité et à dévaluer la monnaie.
L'ex-général Buhari ‘’le musulman du Nord’’, qui a marqué les esprits pour sa "guerre contre l'indiscipline" durant son bref règne (1983-1985) à la tête d'une junte militaire, est perçu comme un "chevalier blanc" anticorruption. Mais hormis sa poigne de fer, le candidat du Congrès progressiste (APC, opposition) n'a présenté aucun programme économique.

AFP
Vendredi 16 Janvier 2015

Lu 432 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs