Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Boko Haram revendique les attentats de vendredi à Abuja

Les explosions ont fait 18 morts et une quarantaine de blessés




Le groupe islamiste Boko Haram a revendiqué la responsabilité des deux attentats-suicide qui ont fait 18 morts et une quarantaine de blessés vendredi dans la banlieue de la capitale fédérale nigériane Abuja.
 La revendication postée dimanche soir sur Twitter montre la photo de trois hommes en treillis portant des armes automatiques devant le drapeau du mouvement, affirmant qu'ils ont mené une "opération de martyre".
 Elle est signée de "l'Etat islamique dans la province d'Afrique de l'Ouest", la nouvelle dénomination de Boko Haram depuis leur allégeance en mars à l'organisation Etat islamique (EI).
 Samedi, au vu des premiers éléments de l'enquête, la police avait indiqué que les explosions étaient dues à deux kamikazes - un homme et une femme - qui s'étaient fait exploser dans les quartiers de Kuje et Nyanya, respectivement dans l'ouest et l'est d'Abuja.
Le message en arabe revendiquant les opérations affirme que les militants avaient pour objectifs les postes de police de ces deux quartiers, "bastions des apostats", selon le SITE Intelligence Group, spécialisé dans la surveillance des groupes jihadistes sur Internet.
 Depuis la prise de fonctions du nouveau président nigérian Muhammadu Buhari le 29 mai, l'armée nigériane a fait état de nombreux succès contre Boko Haram mais le groupe islamiste poursuit néanmoins à un rythme soutenu ses raids meurtriers contre des villages du nord-est du Nigeria et multiplie les attentats-suicide, y compris dans les pays voisins, au Tchad, au Niger et au Cameroun.
Par ailleurs, six personnes - un gendarme et cinq civils - ont été tuées dimanche matin dans des attentats-suicide perpétrés par des kamikazes du groupe islamiste Boko Haram au cœur de la ville de Diffa, dans le sud-est du Niger, a appris l'AFP auprès d'une source humanitaire.
 "Il y a eu au total dix morts: un gendarme, cinq civils et les quatre kamikazes", a indiqué à l'AFP cet humanitaire installé à Diffa, ajoutant : "Il y a eu quelques blessés légers qui ont été admis à l'hôpital pour des soins".
 Plus tôt, un haut responsable municipal avait parlé d'au moins quatre victimes, un gendarme et trois civils, précisant que "les quatre éléments de Boko Haram" étaient morts.
 "Le drame est survenu vers 9H00 (8H00 GMT)", a précisé le responsable municipal. Selon lui, "quatre combattants de Boko Haram" sont venus en ville "à pied" et "portaient des ceintures d'explosifs". Une première "explosion" a eu lieu lorsqu'un des kamikazes "s'est tué avec un gendarme qui l'a intercepté, en faisant exploser sa charge", a-t-il expliqué.
Après une course-poursuite avec les forces de l'ordre, deux des assaillants ont été "abattus" et "un troisième a réussi à se faire exploser près d'une échoppe", tuant "le propriétaire de la boutique et deux autres civils", a-t-il raconté.
 "Apparemment, a complété auprès de l'AFP la source humanitaire, les assaillants qui étaient tous armés de ceintures d'explosifs visaient des cibles militaires, mais ils n'ont pu en atteindre aucune. (...) Ils ont été pris en chasse par des habitants qui les ont dénoncés aux militaires et ceux-ci les ont vite pris en chasse."

Mardi 6 Octobre 2015

Lu 471 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs