Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Boko Haram mis en cause dans un massacre estudiantin

Une quarantaine d’élèves tués dans leur sommeil dans un établissement agricole dans le Nord-est du Nigeria




Boko Haram mis en cause dans un massacre estudiantin

Quarante étudiants qui dormaient dans le dortoir de leur collège ont été tués dimanche matin dans une attaque du groupe islamiste Boko Haram, dans le nord-est du Nigeria. "Quarante étudiants ont été tués" et quatre blessés dans cette attaque survenue dans la ville de Gujba, à 30 km de Damaturu, capitale de l'Etat de Yobe, selon un communiqué du gouverneur de cet Etat, Ibrahim Gaidam.  Des dizaines d'hommes armés ont fait irruption dans le dortoir et ont tiré au hasard dans le noir, ils étaient lourdement armés avec des fusils sophistiqués et des explosifs artisanaux. Ils ont fait sauter plusieurs bâtiments du collège après avoir quitté le dortoir.
L'Etat de Yobe a été le théâtre de violentes attaques ces derniers mois contre des étudiants, toutes imputées à Boko Haram. L'attaque, perpétrée dimanche aux premières heures, est la dernière d'une longue liste depuis quatre ans. La pire attaque jusqu'à présent s'est produite en juillet dans la ville de Mamudo, où les islamistes ont lancé des grenades explosives et ouvert le feu dans des dortoirs, tuant au moins 41 personnes, essentiellement des étudiants.
Boko Haram - dont le nom signifie "l'éducation occidentale est un péché", en langue haoussa - est responsable de nombreuses attaques visant des écoles, des universités et des collèges au cours de son insurrection déclenchée depuis près de quatre ans.
En juin, des insurgés de Boko Haram avaient tué sept lycéens et deux professeurs à Damataru. Yobe est un des trois Etats du nord-est du Nigeria où l'armée mène une offensive depuis la mi-mai pour tenter de mettre fin à l'insurrection de Boko Haram.
 Le succès de cette offensive militaire est mis en doute. Des insurgés de Boko Haram, déguisés en soldats, ont tué 142 personnes au moins en septembre à Benisheik, dans l'Etat de Borno.
Boko Haram cible aussi des membres de milices d'autodéfense qui se sont formées pour aider l'armée. L'état d'urgence a été décrété le 14 mai dans le Nord-Est. Dans cette région, les attentats contre des églises, étaient devenus presque hebdomadaires pendant une période, mais ils sont moins nombreux depuis quelques mois.
Boko Haram revendique la création d'un Etat islamique dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman, au contraire du sud, majoritairement chrétien. Les attaques du groupe extrémiste et leur répression sanglante ont fait au moins 3.600 morts depuis 2009 selon l'ONG Human Rights Watch.

AFP
Mardi 1 Octobre 2013

Lu 311 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs