Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Black” remporte le Grand prix du Festival international “Cinéma et migrations”




Le long métrage belge "Black" a remporté, à l’unanimité du jury, le Grand prix de la 13ème édition du Festival international "Cinéma et migrations", dont le rideau est tombé samedi. Coréalisé par les Belgo-Marocains Bilal Fallah et Adil Al Arabi, ce long métrage de 95 minutes relate l’histoire de Mavela, une adolescente membre des Black Bronx qui tombe éperdument amoureuse du charismatique Marwane appartenant à une bande rivale. Les deux jeunes gens se trouvent alors brutalement contraints de choisir entre la loyauté à leur gang et l’amour qu’ils ont l’un pour l’autre.
Le jury a également décidé de décerner le prix "Arganier d’or" pour la meilleure réalisation à la réalisatrice française Fabianny Deschamps pour son film "Isola".
Le prix du meilleur scénario a été attribué au scénariste et réalisateur français Philippe Faucon pour "Fatima". Quant au prix de la meilleure interprétation féminine, il a été remporté par l’actrice Marta Canga Antonio pour sa performance dans "Black", alors que le prix de la meilleure interprétation masculine a été attribué ex aequo à Avishay Benazra et Aziz Dades pour leurs rôles dans "L’orchestre de minuit". Le jury de l’autre compétition officielle du festival, réservée aux courts métrages, a attribué le Grand prix de cette compétition au réalisateur belge Barney Frydman pour "La graine".
Pour ce qui est du prix du jury, il a été décerné à la réalisatrice britannique Sophie Austin pour "Just Gone", tandis que "Comment aimer le Maroc" de Nada Echarquaoui a reçu une mention spéciale du jury. Initiée par l’Association "L’initiative culturelle" en collaboration avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, cette 13ème édition a été marquée par une riche programmation alliant projections de films, débats et colloques sur le fait migratoire, une exposition d’arts plastiques de femmes artistes mettant l’accent sur le lien entre migration et changement climatique, outre des ateliers cinéma au profit des étudiants, des activités didactiques aux enfants pour les sensibiliser à la problématique de l’immigration, ainsi qu’une caravane qui apportait la magie du cinéma en milieu rural.

Mardi 22 Novembre 2016

Lu 179 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs