Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Birou vole au secours des MRE de Libye et tourne le dos à ceux d’Espagne, d’Italie et de Syrie

Les Marocains du monde ne sont pas traités sur un pied d’égalité




Birou vole au secours des MRE de Libye et tourne le dos à ceux d’Espagne, d’Italie et de Syrie
Deux poids deux mesures. C’est, semble-t-il, le credo du ministère  chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration. En effet, Anis Birou vient d’annoncer une batterie de mesures au profit de près de 16.000 ressortissants marocains ayant fui la guerre en Libye. 
Le ministre compte même, dans les jours qui viennent, entreprendre une visite à Ras Ajdir, à la frontière entre la Tunisie et la Libye, afin de s’enquérir de l’état d’avancement du dispositif de rapatriement de ces Marocains. 
Si Anis Birou est parfaitement dans son rôle en tant que ministre chargé des Marocains du monde, on se demande pourquoi il n’a pas fait de même avec les  Marocains ayant fui les affres de la guerre en Syrie ou avec les MRE d’Espagne et d’Italie qui souffrent depuis 2008 de la crise économique internationale.
Le département chargé de la communauté marocaine à l’étranger compte se mobiliser en faveur des seuls Marocains de Libye en prenant des mesures à même d’atténuer leurs souffrances. Ainsi, il prévoit  la révision de la convention spéciale avec le holding Al Omrane concernant les logements sociaux au profit de rapatriés et la possibilité d’accorder des bourses aux étudiants. Les enfants de ces ressortissants pourraient également être intégrés dans des classes modèles afin de soutenir leur niveau scolaire notamment en  arabe et français.         
Ces ressortissants pourraient également bénéficier des prestations médicales et notamment ceux qui sont atteints de maladies chroniques et les blessés de guerre. Il prévoit aussi d’initier à leur profit un plan d’intégration professionnelle et économique en coordination avec l’ANAPEC, les collectivités locales et des ONG internationales.    Des mesures qui contredisent celles  prises il y a quelques mois au profit  des  Marocains qui ont été négativement impactés par  la crise économique  en Europe. En effet, ces derniers n’ont eu droit selon les propos qu’Anis Birou a lui-même tenus le 20 mai dernier devant le Parlement,  qu’à quelques mesures timides et sans grand effet sur leur quotidien. 
Le ministre s’est, dans ce sens, contenté de soutenir les associations œuvrant dans le domaine social dans les pays d’accueil et de mettre en place un régime d’assistance juridique.   Mais qu’en est-il de leur intégration économique et sociale au Maroc ? Rien. Les MRE d’Espagne et d’Italie préférant retourner à la mère patrie n’auront  que les yeux pour pleurer.  
Les souffrances qu’endurent également les MRE ayant fui la Syrie sans rien et qui sont retournés à la mère patrie en catimini ne semblent pas faire partie des priorités du département d’Anis Birou. 
La plupart  d’entre eux avaient quitté le Maroc depuis fort longtemps et pour eux, leur retour ressemble à un vrai retour à la case départ. Si certains d’entre eux arrivent à s’en sortir grâce à la solidarité familiale,  nombreux sont ceux qui vivent de vrais drames sans que le ministre ne s’en émeuve plus qu’il n’en faut.  

Hassan Bentaleb
Mardi 19 Août 2014

Lu 1153 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs