Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bio des stars : Jean Claude Van Damme, l’enfant terrible du karaté mondial




Bio des stars : Jean Claude Van Damme, l’enfant terrible du karaté mondial
Van Damme plonge alors dans la drogue, et avouera avoir refusé une offre d'une série de trois films avec un cachet de 12 millions de dollars par film de la part des studios Universal. Il demeure à ce moment-là sur une liste noire, mais entre-temps il avait signé pour Mort Subite (Sudden Death) de Peter Hyams qui, sorti en salle fin 1995, lui vaudra sa première déception, le film ne rapporte que 64 millions dans le monde pour un budget de 35 millions. Pensant pouvoir revenir avec un projet qu'il a en tête depuis des années et qui lui tient à cœur, il réalise, en 1996, son premier film, Le Grand Tournoi, dont il est également scénariste, producteur et acteur, mais le film ne remporte pas le succès escompté. Van Damme tourne la même année Risque maximum de Ringo Lam, un semi-échec, et enchaîne Double Team de Tsui Hark en 1997, qui s'avère un échec cuisant.
Sa consommation de drogue augmente en 1998 ; il réussit tant bien que mal à tourner dans un état second Piège à Hong Kong, toujours avec Tsui Hark ; ce dernier profite de son état pour l'humilier afin de se venger de Double Team en ne le filmant pas à son avantage. Le film sort la même année que Légionnaire de Peter MacDonald; ces deux films sont des échecs.
Universal Soldier : Le Combat absolu, sorti en 1999, est un fiasco, et fait sortir Inferno de John G. Avildsen directement en DTV (Direct-to-video) la même année. Van Damme fait alors une pause et soigne ses addictions, il est diagnostiqué d'un trouble bipolaire.
En 2001, Van Damme revient en pleine forme avec Réplicant de Ringo Lam, qui sort directement en DVD malgré la popularité intacte de l'acteur en Europe. Mais, lors de la promotion du film en France, il se fait davantage remarquer pour son comportement que pour le film en lui-même. Le film est un désastre, avec seulement 100 000 entrées en salles.
En juillet 2001, il lance sa ligne de vêtements, Damage, vendue uniquement chez Harrods à Londres.
A partir des années 2000, Van Damme apparaît dans un grand nombre de films « direct to video » à l'intérêt variable : The Order de Sheldon Lettich (2001), Point d'impact (Derailed) (2002) de Bob Misiorowski ; il tourne encore avec Ringo Lam, en 2003, dans In Hell qui sera son plus grand succès en location aux Etats-Unis ; L'empreinte de la mort (Wake Of Death) de Philippe Martinez (2004), Ultime Menace (2006), The Hard Corps (2006), Jusqu'à la mort (Until Death) (2007) de Simon Fellows et The Shepherd (2008) d'Isaac Florentine ; Universal Soldier Régénération (2009), Assassination Games (2011), Six Bullets (2012), Welcome to the Jungle (2013), Enemies closer (2013) et Pound of Flesh (2015).
Reconnaissance de son jeu d'acteur et retour au cinéma
Jean-Claude Van Damme continue cependant d'apparaître au cinéma, notamment en France, avec L'Empreinte de la mort (2004) de Philippe Martinez avec une sortie limitée, mais fait son grand retour dans les salles françaises avec JCVD (2008) de Mabrouk El Mechri. Le film a une sortie limitée aux Etats-Unis, cependant il reçoit des critiques très positives de la part du Los Angeles Times.
L'histoire de JCVD, film à mi-chemin entre fiction et réalité, se base sur la carrière et sur la personnalité de l'acteur. Bien que les critiques reconnaissent que Van Damme y déploie de vrais talents d'acteur, le public ne suit pas, et JCVD doit se contenter d'environ 165 000 spectateurs, ce qui est très peu, au regard de la large promotion télévisuelle dont le film a bénéficié. Malgré une offre de la Twentieth Century Fox, Van Damme refuse d'apparaître dans la suite de Street Fighter, notamment pour se consacrer à JCVD. Le film de la Fox sera alors remanié pour devenir Street Fighter: Legend of Chun-Li. Juste après, Van Damme auto produit The Eagle Path dont il est le scénariste et acteur, hésitant encore sur le choix du titre avec Full Love.
En 2009, l'acteur refuse l'offre que lui fait Sylvester Stallone de jouer dans Expendables : Unité spéciale. Le 5 octobre 2011, il est à Grozny lors de la luxueuse fête du trente-cinquième anniversaire du président tchétchène Ramzan Kadyrov, qui l'a invité (ainsi qu'Hilary Swank ou Vanessa-Mae). En 2011, il est la voix de maître Croc dans Kung Fu Panda.
A l'été 2012, pour la première fois depuis treize ans, il retrouve les salles de cinéma américaines avec Expendables 2 : Unité spéciale. Celui-ci lui donne ainsi l'occasion de tourner un film avec Chuck Norris. Au Festival de Cannes 2013, il annonce être à la tête d'un projet d’une série télévisée réalisée à Dubaï. Cette série, Luxury Meets Justice, est produite par Fashion TV, et se composera de deux saisons, comportant chacune un film-pilote, et 12 épisodes.
Vie privée
En 1986, Jean-Claude Van Damme épouse la bodybuilder Gladys Portugues, ils ont deux enfants : Kristopher (1987) et Bianca (1990) ; ils divorcent en 1993. Il se remarie l'année suivante avec Darcy Lapier, qui lui donne un fils en 1995, puis divorce en 1997. En 1999, Gladys Portugues et JCVD se marient à nouveau. En 2007, Van Damme révèle au magazine Empire sa liaison avec la chanteuse Kylie Minogue durant le tournage de Street Fighter2
Combats de karaté semi-contact
Jean-Claude Van Damme ne possède aucun titre de karaté. Sa biographie officielle fait état d'un titre de champion de Belgique de light-contact en 1978 (variante moins violente du full-contact et du kick-boxing), d'un titre de champion d'Europe de light contact en 1978, et de sa participation aux championnats du monde Wako en Floride en 1979, où il est éliminé par un autre Belge, Patrick Teugels, ce dernier terminant 2e de la compétition. En septembre 1982, lors du tournoi de Madrid, lors du deuxième tour, il est battu par Pierre Dehard, au sommet de son art à l'époque
Hommages
Le 17 octobre 2010, la chaîne de télévision belge RTL-TVI lui consacre une émission biographique. Les personnes ayant marqué sa vie y sont invitées (ses parents, son entraîneur Claude Goetz), il y reçoit également des mains de la ministre belge de la Culture, de l'Audiovisuel, de la Santé et de l'Égalité des chances, Fadila Laanan, la médaille des Chevaliers de l'ordre de la Couronne. Le 31 octobre 2012, Jean-Claude Van Damme inaugure sa statue de bronze, grandeur nature, à Anderlecht (Belgique). Celle-ci est inspirée du personnage, Franck Dux, qu'il incarne dans le film Bloodsport. L’acteur a par ailleurs inspiré la création de la danse du Kuduro (musique électro-africaine).
Jean-Claude Van Damme apparaît comme un personnage clé du roman Comme un karatéka belge qui fait du cinéma de Jean-Claude Lalumière (Le Dilettante, février 2014). Dans la série américaine Sense, l'un des personnages, Capheus, est fan de Jean-Claude Van Damme. Chauffeur de bus, il nomme le sien Van Damn, en référence à son acteur fétiche. Il obtient le surnom Van Damn après avoir gagné un combat à mains nues.
(A suivre)

Vendredi 12 Août 2016

Lu 3092 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs