Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bio des stars : Eminem, the Slim Shady




Encore et retrait de la scène musicale (2004–2007)
Le 27 avril 2004, le groupe d'Eminem, D12, revient sur le devant de la scène avec son second album studio, D12 World. Cet album se hisse, une nouvelle fois, au sommet des charts américains en venant déloger Confessions d'Usher de la première place du Billboard 200. En une semaine, l'album s'écoule à 545.000 exemplaires contre 372.000 pour l'album précédent, Devil's Night. Le premier single, My Band, connaît un succès mondial en se classant à la première place en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Norvège. Cette chanson, très humoristique, évoque avec autodérision la popularité d'Eminem et son impact sur le reste du groupe. Le second single, How Come, connaît également le succès bien qu'il soit moins important que celui de My Band. Il se classe notamment quatrième en Australie et cinquième au Danemark.
Le 12 novembre 2004, Eminem sort son cinquième album, Encore, le quatrième sur le label de Dr. Dre. L'opus est un nouveau succès et se fait connaître internationalement par le single Just Lose It, diss song contre le chanteur de pop américain Michael Jackson. Une semaine après la sortie de Just Lose It, Michael Jackson appelle la radio de Steve Harvey pour exprimer son mécontentement. Dans le clip, Eminem reprend certains éléments négatifs de la vie du chanteur. Il évoque les accusations de pédophilie, ses interventions chirurgicales et l'incident qui s'était produit lors du tournage pour une publicité de Pepsi. Les paroles de la chanson font également référence aux différents problèmes judiciaires de Michael Jackson. Eminem affirme cependant qu'il ne veut pas le blesser en particulier et qu'il est juste un peu fou. De nombreux amis et fans de la star réagissent à ce clip. C'est le cas de Stevie Wonder qui trouve qu'il «humilie Michael Jackson alors que celui-ci est au plus mal», et qui définit la chanson comme étant une «connerie». Steve Harvey, quant à lui, réagit en indiquant qu'Eminem a perdu sa simplicité et qu'il faut qu'il fasse marche arrière. Michael Jackson n'est cependant pas la seule victime du clip. Eminem s'attaque également à Madonna, à l'époque de son Blond Ambition World Tour, ainsi qu'à Pee-Wee Herman et MC Hammer. A la suite des protestations de Michael Jackson, le musicien et humoriste Weird Al Yankovic intervient. En 2003, il avait parodié la chanson Lose Yourself d'Eminem sur le titre Couch Potato paru sur l'album Poodle Hat. Il indique au Chicago Sun-Times que le clip qu'il prévoyait pour cette chanson a été interdit par l'équipe de production d'Eminem, jugeant que cette parodie aurait pu être nuisible à l'image du rappeur. Il pense donc que Michael Jackson devrait faire de même pour la chanson Just Lose It. Black Entertainment Television est la première chaîne à stopper la diffusion du clip. Cependant, MTV s'oppose à l'arrêt de la diffusion de Just Lose It. Le magazine The Source va encore plus loin en demandant, outre l'arrêt de la diffusion du clip, des excuses publiques d'Eminem envers Michael Jackson ainsi que l'éviction de Just Lose It de l'album Encore, à la demande du PDG du groupe, Raymond « Benzino » Scott. En 2007, Michael Jackson et Sony rachètent Famous Music, la division d'édition musicale de Paramount Pictures, faisant ainsi l'acquisition des droits sur les œuvres d'Eminem et de Shakira entre autres.
Malgré le côté humoristique du premier single, Encore est un album traitant davantage de sujets de société fondamentaux comme l'opposition à la guerre dans la chanson Mosh:
«Assez de sang versé pour le pétrole, nous avons nos propres batailles meurtrières à combattre sur notre sol/ Pas d'autre guerre psychologique dans le but de nous mystifier et nous amener à penser que nous ne sommes pas loyaux/ Regardez dans ses yeux, il n'y a de la place que pour le mensonge/ La bannière étoilée a été dérobée et blanchie pour être remplacée par son propre visage ». — Eminem critique ouvertement la politique de George W. Bush dans Mosh.
Le 25 octobre 2004, une semaine avant les élections présidentielles, Eminem dévoile sur internet le clip de Mosh. La chanson est une violente critique de la politique de George W. Bush. Eminem y prononce des paroles telles que «fuck Bush» ou «cette arme de destruction massive que l'on appelle notre président». Dans le clip, Eminem conduit des milliers de personnes, dont le rappeur Lloyd Banks, jusqu'au parvis de la Maison-Blanche. Toutes ces personnes sont présentées comme victimes de la politique de George W. Bush. Cependant, lorsqu'elles arrivent en face de la Maison-Blanche, on constate qu'elles sont simplement là pour voter. On voit à la fin l'inscription VOTE Tuesday November 2. Après la réélection de Bush, la fin est modifiée.
Après l'exploitation d'Encore, avec des singles comme Like Toy Soldiers ou Mockingbird, Eminem revient à la production de 50 Cent avec son nouvel opus, The Massacre. Il produit également le nouvel album posthume de Tupac Shakur, Loyal to the Game. En 2005, certains spécialistes de l'industrie musicale prédisent un arrêt imminent de la carrière du rappeur de Détroit après six années au sommet des charts. De nombreuses rumeurs parlent également d'un retour en fin d'année 2005, avec un double album qui pourrait s'appeler The Funeral. Finalement, c'est sous la forme d'un best of intitulé Curtain Call: The Hits qu'Eminem fait son retour en décembre 2005. En juillet 2005, le Detroit Free Press avait mis fin aux rumeurs sur la fin de carrière d'Eminem en affirmant que, selon des sources proches de l'intéressé, il souhaitait se consacrer davantage à la production d'artistes comme 50 Cent ou Obie Trice. Le jour de la sortie de la compilation, Eminem indique, dans l'émission de radio Mojo in the Morning, enregistrée à Détroit, qu'il ne veut pas arrêter sa carrière d'artiste et qu'il veut juste prendre le temps de faire une pause. Il ajoute que le nom de l'album, Curtain Call, veut peut-être dire que c'est son dernier travail mais qu'il ne le sait pas lui-même.
La même année, le journaliste et écrivain américain Bernard Goldeberg écrit un ouvrage intitulé 100 People Who Are Screwing Up America. Il y dresse la liste de toutes les personnalités rabaissant l'image des Américains dans le monde entier. Il classe Eminem à la 58e place et le met en couverture du livre. Goldeberg se justifie en citant un article de Bob Herbert pour le New York Times écrit en 2001. Celui-ci disait : «Dans le monde d'Eminem, toutes les femmes sont des prostituées que l'on peut violer ou assassiner à souhait ». Goldeberg cite la chanson No One's Iller, extraite de The Slim Shady EP, pour prouver la misogynie d'Eminem. A l'été 2005, Eminem reprend son Anger Management Tour pour une nouvelle tournée américaine, accompagné de 50 Cent, G-Unit, Lil Jon, D12, Obie Trice, The Alchemist et bien d'autres. En août 2005, Eminem annonce qu'il annule sa tournée en Europe en affirmant qu'il entre en cure de désintoxication pour «dépendance aux somnifères». Eminem annule donc douze concerts dont un prévu au stade de France.
Le 6 décembre 2005 sort le premier best of d'Eminem, Curtain Call: The Hits, sur le label Aftermath Entertainment de Dr. Dre. L'album contient trois titres inédits : When I'm Gone, Shake That, en duo avec Nate Dogg, et Fack. Les plus grands succès du rappeur y sont repris comme Stan, Lose Yourself ou encore Without Me. La prestation d'Eminem et d'Elton John aux Grammy Awards est également présente. Lors de sa première semaine d'exploitation, l'album se vend à près de 441.000 exemplaires et se classe à la première place du Billboard 200. C'est la quatrième fois qu'Eminem atteint la première place en solo et la sixième fois si l'on compte les albums de D12. L'album est certifié double disque de platine par la RIAA.
Le 5 décembre 2006, Eminem sort la compilation de son label Shady Records intitulée Eminem Presents: The Re-Up. Deux singles en sont extraits. Le premier s'appelle You Don't Know où l'on retrouve Eminem, 50 Cent, Ca$his et Lloyd Banks. Sort ensuite un duo d'Eminem avec 50 Cent intitulé Jimmy Crack Corn. En septembre 2007, Eminem, interviewé avec 50 Cent sur la radio new-yorkaise Hot 97, avoue qu'il hésite beaucoup avant de sortir un nouvel album. Il déclare être retourné en studio et, malgré ses problèmes personnels, être poussé par les membres du label à travailler.
(A suivre)

Vendredi 19 Août 2016

Lu 901 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs