Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bio des stars : Eminem, the Slim Shady




Bio des stars : Eminem, the Slim Shady
Durant cette jeunesse, Marshall a comme passion la bande dessinée et aspire à devenir dessinateur de comics avant de découvrir le hip-hop grâce à son oncle Ronald « Ronnie » Polkinghorn (1971–1991), qui lui prête une copie du single d'Ice-T Reckless.
«C'est à cette époque que j'ai rencontré Proof pour la première fois [...] Je lui ai dit de passer me voir pour m'écouter de temps en temps / Il m'a alors regardé comme si j'avais perdu mes esprits / Et a secoué la tête d'un air de dire que les Blancs sont incapables d'avoir le sens du rythme / J'ai dit un vers et fait rimer anniversaire avec premier lieu / Nous avions déjà adopté un style de rap qui sonnait de la même manière, genre Big Daddy Kane / Où les nombreuses syllabes composées sont combinées / D'une certaine façon nous savions que nous serions amenés à nous rencontrer à nouveau, quelque part, au-delà des barrières » — Eminem parle de sa rencontre avec Proof dans Yellow Brick Road.
Après avoir acheté un exemplaire de l'album Licensed to Ill des Beastie Boys, il commence à s'intéresser au mouvement hip-hop23. A quatorze ans, il adopte le nom de scène de M&M. Par la suite, Marshall adopte le trompe-oreilles Eminem comme pseudonyme. Bien qu'inscrit au lycée Lincoln de Warren, il participe régulièrement à des battles au lycée d'Osborn dans les quartiers Est de Détroit. Eminem se fait une réputation sur la scène musicale de Détroit et plusieurs groupes veulent le recruter. A la suite de la séparation des New Jacks, son premier groupe, il rejoint Bassmint Productions. Avec son deuxième groupe, il sort un EP appelé Steppin' onto the Scene. Il rencontre peu après son ami Proof avec qui il fonde le groupe D12. Bassmint Productions change de nom et devient Soul Intent. En 1995, ils sortent leur single Fuckin' Backstabber sur le label Mashin' Duck Records. Bien qu'il y ait une majorité de Noirs dans la culture hip-hop de l'époque, Eminem trouve sa place sur la scène rap de Détroit. Après avoir redoublé trois fois sa neuvième année d'étude, équivalent de la troisième en France, il abandonne sa scolarité à l'âge de dix-sept ans. Cet échec scolaire est dû à un très grand absentéisme. En 1991, l'oncle de Marshall, Ronnie, se suicide. Eminem porte depuis un tatouage en hommage à son oncle avec l'inscription « R.I.P. Ronnie ». Après la mort de Ronnie, Debbie, la mère d'Eminem, lui fait croire que son oncle a tenté de l'appeler avant de se suicider afin de le faire culpabiliser. Eminem n'apprendra la vérité sur cette histoire que bien plus tard. Eminem fait référence à son oncle dans de nombreuses chansons comme Stan, Cleanin' Out My Closet ou My Dad's Gone Crazy. Eminem rencontre Kimberley « Kim » Scott, une camarade de classe, en 1989. Ils se marient en 1999.
Début de carrière, Infinite et The Slim Shady LP (1992–1999)
Son premier mentor musical est le rappeur local Champtown qui l'emmène pour la première fois en studio. Eminem fait sa première apparition dans un clip avec Champtown dans Do-Da-Dipity. Eminem se sépare de Champtown pour rejoindre le label FBT Productions en 1992, label appartenant aux frères Mark et Jeff Bass. Il travaille ensuite comme cuisinier dans le restaurant Gilbert's Lodge à Saint Clair Shores, percevant le salaire minimum et faisant également le ménage.
En 1996, Eminem sort son premier album studio en solo, Infinite, enregistré dans les studios Basmint. Cet album paraît sur le label Web Entertainment. Eminem se souvient de cette période en disant: «Evidemment, j'étais jeune et j'étais influencé par de nombreux artistes. J'ai eu beaucoup de commentaires disant que mon flow ressemblait beaucoup à celui d'AZ. Infinite m'a permis d'essayer de trouver la manière dont je voulais que mon rap sonne. Il m'a permis de grandir, de progresser. Je vois Infinite comme une démo qui a été un peu bâclée». Les thèmes de l'album se concentrent sur la naissance de sa fille Hailie, en abordant les difficultés qu'il rencontre pour l'élever, la pauvreté et sa volonté de devenir riche et célèbre.
Dès le début de sa carrière, Eminem travaille avec un autre rappeur de Détroit, Royce da 5'9". Ils se produisent sur scène sous le nom de Bad Meets Evil. Après la sortie d'Infinite, qui est un échec critique et commercial, Eminem plonge dans la drogue et l'alcool avant de tenter de se suicider, sans succès. Jimmy Iovine, alors président du label Interscope Records, demande à ce qu'on lui envoie une cassette d'Eminem après l'avoir vu terminer second aux Rap Olympics 1997, concours annuel opposant de jeunes rappeurs. La même année, Eminem remporte le prix du Freestyle Performer of the Year. Cela lui permet d'acquérir davantage de légitimité sur la scène rap. C'est alors que Jimmy Iovine contacte Dr. Dre pour lui faire écouter l'enregistrement d'Eminem. Les deux hommes entrent en contact avec le rappeur.
En 1997, Eminem sort un EP intitulé The Slim Shady EP. L'album est distribué par Web Entertainment, au même titre qu'Infinite. The Slim Shady EP sort sous la forme de cassettes, vinyleset CD. Eminem change alors radicalement de style musical en introduisant pour la première fois le personnage de Slim Shady. Les sujets abordés sont désormais beaucoup plus crus. Il fait de nombreuses références à l'usage de drogues, aux pratiques sexuelles, à la violence et aux problèmes psychologiques. Eminem en profite pour peaufiner son flow, jugé trop similaire à ceux d'AZ ou de Nas sur Infinite. Il aborde pour la première fois des sujets plus sérieux tels que la lutte contre la pauvreté ou les problèmes familiaux. Cet album introduit des événements de fiction alors que le rappeur ne retranscrivait que des événements réels sur Infinite. La production, décriée dans l'album précédent est, cette fois, saluée. Sur cet album, on trouve pour la première fois certains producteurs fidèles à Eminem tels que Kon Artis, DJ Head ou DJ Rec. On retrouve une nouvelle fois les frères Bass. Eminem avoue alors dans une interview pour le magazine Billboard que « la musique est le seul moyen de le faire sortir de sa vie de malheur ». A la même époque, il apparaît sur la chanson Fuck Off, extraite de l'album de Kid Rock, Devil Without a Cause. En mars 1998, le magazine The Source cite Eminem parmi une liste d'artistes prometteurs.
(A suivre)

Mercredi 17 Août 2016

Lu 631 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs