Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bin Hammam renonce, pas la Fifa qui... le radie à nouveau




Bin Hammam renonce, pas la Fifa qui... le radie à nouveau
Le bras de fer entre Mohamed Bin Hammam et la Fédération internationale de football a connu un nouvel épisode surprenant lundi: le Qatari a renoncé à retrouver ses mandats dans le football, mais la Fifa n'en démord pas et l'a à nouveau radié à vie.
C'est donc la seconde fois que "MBH", 63 ans, qui fut un des hommes les plus puissants du football, est radié !
Résumé des épisodes précédents de cet imbroglio.
Bin Hammam avait été accusé en mai 2011 d'avoir acheté des voix avant l'élection présidentielle à la Fifa. Il s'était retiré de la course avant d'être radié.
Le Tribunal arbitral du sport (TAS) avait ensuite levé cette radiation, constatant une absence de "preuve directe", précisant bien qu'il n'avait pour autant pas conclu à son innocence et aussi qu'il "serait possible (pour la Fifa) d'ouvrir à nouveau ce dossier" en cas de nouveaux éléments.
La commission d'éthique de la Fifa, entre temps réformée et scindée en deux chambres d'instruction et de jugement, s'était à nouveau saisie du cas "MBH".
Bin Hammam était ainsi jusqu'à ce lundi sous le coup d'une nouvelle suspension provisoire, prolongée début décembre par la commission d'éthique.
M. Bin Hammam a toujours clamé son innocence. Mais, surprise, lundi, l'homme d'affaires du Qatar, pays qui organisera le Mondial en 2022, a renoncé officiellement à retrouver ses fonctions de président de la Confédération asiatique et de membre du comité exécutif de la Fifa, selon un texte fourni lundi par son entourage à l'AFP.
Ce qui n'était en aucun cas un aveu. Au contraire. "Pour moi la décision du TAS, la plus haute autorité indépendante en justice sportive, qui disait que ma radiation était injustifiée, me suffit, expliquait ainsi Bin Hammam dans son texte. Cette décision est maintenant confirmée par une enquête de la chambre d'instruction de la Commission d'éthique de la Fifa qui n'a pas apporté de nouvelle preuve en dépit de dizaines de millions de dollars dépensés en procédure".

Histoire sans fin ?

"Je ne veux plus passer ma vie à lutter contre de fausses accusations au lieu de me consacrer à ma famille et à mes affaires. Mais si de nouvelles accusations devaient apparaître, bien sûr, je me défendrais de la même façon que je l'ai fait dans le passé", concluait-il. Le businessman devait sans doute s'attendre à une extinction de la procédure. Comme quand Jack Warner, ex-vice-président de la Fifa, également suspecté, avait démissionné en juin 2011. Toutes les procédures à son encontre de la commission d'éthique furent closes, la présomption d'innocence demeurant.
Pas pour Bin Hammam. La Fifa a pris bonne note de la démission du Qatari, mais a précisé dans un communiqué qu'étant donné que la commission d'éthique reste compétente "pour rendre une décision concernant une personne même en cas de démission de celle-ci", la chambre de jugement "a décidé de suspendre à vie Mohamed Bin Hammam de toute activité liée au football".
Cette radiation "résulte du rapport final de Michael J. Garcia, président de la chambre d'instruction de la commission d'éthique: le rapport a mis en lumière des violations répétées (conflit d'intérêts) commises par Mohamed Bin Hammam durant ses mandats de président de l'AFC et de membre du comité exécutif entre 2008 et 2011, des violations qui justifient une suspension à vie de toute activité liée au football".
Que recèle ce rapport ? Concerne-t-il seulement l'achat de voix ? Les suspicions de malversations un temps évoquées au sein de l'AFC sont-elles mentionnées ? Bin Hammam va-t-il à nouveau saisir le TAS ? Cette histoire finira-t-elle un jour ?

AFP
Mercredi 19 Décembre 2012

Lu 177 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs