Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bin Hammam dénonce l'influence de Jérôme Valcke




Mohammed Bin Hammam, président de la Confédération asiatique de football suspendu dimanche pour la durée d'une enquête de la Fifa sur une fraude électorale présumée, a dénoncé sur son blog "l'influence" de Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa, et un manque de fair-play.
"J'aurais dû profiter du bénéfice du doute, et au lieu de cela, je suis suspendu de toute activité liée au football, écrit-il sur son blog. J'avais l'impression que le comité d'éthique de la Fifa était absolument indépendant, mais dans la conférence de presse (qui a suivi), nous avons vu que le secrétaire général (Jérôme Valcke) a clairement montré qu'il était celui qui avait de l'influence sur le comité d'éthique".
"Je suis très déçu concernant la façon dont la procédure a été présentée lors de la conférence de presse. Je m'attends à ce que cela continue comme ça. Ce n'est pas comme ça que j'envisage le fair-play. Je garde ma possibilité de faire valoir mes droits", souligne-t-il encore dans cette partie du blog qui reprend ses déclarations propres.
L'autre partie de son blog a été rédigée apparemment par son service de presse, le nom de Ravi Kumar, contact presse, apparaissant en bas de page.
Dans cette autre partie, il est écrit que "durant la conférence de presse, Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa, a commenté les décisions du comité d'éthique et a présenté une nouvelle preuve contre M. Bin Hammam qui ne faisait pas partie de la procédure (...) Il (Valcke) n'a pas hésité à prédire que d'autres parties prouveraient la culpabilité de Bin Hammam. C'est contraire aux règles de la justice dans une commission indépendante".
Mohammed Bin Hammam, Qatari de 62 ans, était le seul adversaire à l'élection présidentielle du président sortant Joseph Blatter. Mais Bin Hammam a annoncé le retrait de sa candidature dans la nuit de samedi à dimanche, avant son audition dimanche après-midi devant le comité d'éthique, qui a prononcé à son encontre une suspension le temps de l'enquête dans une affaire de fraude électorale. 

Libé
Mardi 31 Mai 2011

Lu 108 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs