Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Billets JO-2012 : Le CIO pointe du doigt quatre comités nationaux




Billets JO-2012 : Le CIO pointe du doigt quatre comités nationaux
Le Comité international olympique (CIO), qui avait ouvert une enquête cet été sur la revente au marché noir de billets des JO de Londres, s’est contenté mercredi de pointer du doigt quelques responsables de comités nationaux grec, maltais, lituanien et serbe.
Ces trafics de billets avaient été mis au jour par le journal britannique The Sunday Times mi-juin, qui avait transmis les résultats et les documents de son enquête à la commission d’éthique du CIO.
Cinq mois plus tard, celle-ci a rendu un rapport dans lequel elle vise plus particulièrement six personnes accusées de “n’avoir pas respecté le code de conduite du CIO”, voire d’”avoir terni la réputation du mouvement olympique”: le président du Comité olympique grec, Spyros Capralos, sa responsable du marketing, Nicole Avramidou, le secrétaire général du Comité lituanien Vytautas Zubernis, le président du Comité maltais Lino Farrugia et son secrétaire général, Joe Cassar, et le président du Comité serbe Djordje Visacki.
Mais celles-ci ne peuvent pas être sanctionnées par le CIO. “L’étendue de la compétence du code d’éthique du CIO permet au CIO de prendre des actions contre un comité national olympique en tant qu’organe, mais, pour des raisons légales, pas contre les personnes elles-mêmes”, a expliqué le président du CIO Jacques Rogge.
“Nous pensons que cela pourrait changer dans le code d’éthique, mais nous devons respecter les restrictions posées par les règles que nous avons fixées”, a ajouté le Belge.
Le CIO presse par conséquent les comités olympiques nationaux et les individus concernés “à prendre les actions appropriées”, sinon il se réserve la possibilité d’empêcher leurs accréditations pour les Jeux et autres événements olympiques.
Le CIO a déjà promis de revoir tout son système d’allocations de billets pour les Jeux de Rio de Janeiro en 2016 afin d’éviter d’autres situations du même genre qu’à Londres.

Libé
Vendredi 7 Décembre 2012

Lu 141 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs