Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bilan sécuritaire du Festival Gnaouas et musiques du monde : L'autre transe de la cité des Alizés




Bilan sécuritaire du Festival Gnaouas et musiques du monde : L'autre transe de la cité des Alizés
Après la clôture du Festival  Gnaouas musiques du monde, Essaouira retombe en général dans sa torpeur estivale. Mais préalablement, elle a dressé le bilan de cette animation par laquelle la Cité des Alizés s'est fait connaître partout comme une ville qui a donné ses lettres de noblesse aux valeurs de métissage, de fraternité et d'ouverture sur les autres cultures du monde.
" Généreux, créatif et talentueux ", ce Festival qui a su, selon André Azoulay, son mentor de toujours, " résister à l'usure du temps et aux vertiges du succès est à la fois très ancré dans ses valeurs, ses racines et immensément audacieux dans son ouverture aux univers les plus inattendus ".
Si comme l'affirme avec raison le président et fondateur de l'Association Essaouira-Mogador, " la musique aime Essaouira et Essaouira aime toutes les musiques ", le " moment de grâce et de partage dans l'émotion " dont ce festival  est porteur, a été un peu terni par des incidents qui paraissent anodins pour certains, mais qui ont pris des  proportions alarmantes pour les habitants d'Essaouira.
2 morts, 145 blessés, 11 noyades, des dizaines de  vols déclarés et d'armes blanches saisies: le bilan sécuritaire de cet évènement qui a fait connaître Essaouira à travers le monde est " catastrophique " si l'on en croit les rumeurs de la ville.
Le temps du festival, le Centre hospitalier provincial Sidi Mohammed Ben Abdellah a mis toutes ses ressources humaines et matérielles à la disposition des victimes qui se rendaient à toute heure au service des urgences pour y recevoir les soins d'usage. 45 blessés ont ainsi été traités jeudi 23 juin, 37 le vendredi 25, 46 le samedi 26 et 30 le dimanche 27 juin.
D'ailleurs ce même dimanche, un jeune homme de 24 ans, originaire de Marrakech selon quelques sources et de Hanchane d'après d'autres, a succombé à ses blessures au CHU de la ville ocre où il avait été admis d'urgence.
Un autre jeune Marrakchi de 23 ans est mort noyé dans la zone de baignade interdite à proximité de la province d'Essaouira.
D'après plusieurs sources concordantes, 10 autres noyades ont eu lieu la même journée, 9 cas ont été sauvés in extremis y compris quatre touristes, tandis que l'état de santé d'un autre noyé demeure critique et il n'a pas encore quitté le bloc de réanimation du CHP Sidi Mohammed Ben Abdellah.
D'après des sources sécuritaires, les différents postes de police avaient reçu des dizaines de plaintes pour vols. 

A.K
Mardi 29 Juin 2010

Lu 322 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs