Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bilan satisfaisant du Programme MCA-Maroc. Quid du suivi ?

A l’heure de la remise des comptes, les réalisations augurent d’une poursuite de la coopération bilatérale




Bilan satisfaisant du Programme MCA-Maroc. Quid du suivi ?
A moins de 75 jours de sa clôture, le programme MCA- Maroc ne semble  pas en mesure d’atteindre l’ensemble de ses objectifs, mais le bilan s’annonce tout de même satisfaisant. Ce programme a déjà atteint des niveaux de réalisation satisfaisants, qui devraient augmenter vers la mi-septembre, date de sa clôture officielle.
Le Royaume a honoré une proportion importante de ses engagements relatifs à la mise en œuvre du Programme Compact 1, financé par la Millennium Challenge corporation (MCC), à travers l'accord Millennium Challenge Accounts Maroc (MCA-Maroc).
Au 13 juin 2013, le budget engagé, affecté à la réalisation des projets et de l’activité transversale programmés dans le cadre de la MCC, est de 94% de l'enveloppe budgétaire affectée, alors que les décaissements réels ont atteint 74% des engagements.
Au niveau des infrastructures, plusieurs projets devraient être livrés à cette échéance.
Sur le volet arboriculture, qui s’est accaparé la part du lion des projets entrant dans le cadre du MCA-Maroc, tant sur le plan du financement  avec 2,8 milliards de dirhams (le budget global s’élève à 6MMDH), que sur le plan des bénéficiaires, plus de 136.000 familles en devraient tirer profit.
La superficie d'oliviers et d'amandiers plantés, dans le cadre de ce projet, s'étend sur 75 360 ha, soit un taux de réalisation qui avoisine les 91% des 80.000 ha d’oliviers devant être plantés d’environ 10 millions d’arbres au 15 septembre. 730 km de canaux d’irrigation «seguias» ont été achevés sur les 748 km programmés, alors que 30.900 agriculteurs ont bénéficié d’une formation technique. En plus de la construction de 20 unités de trituration d’olives construites, 14 unités équipées de valorisation d’olives et dattes au profit de coopératives féminines et 7 unités de conditionnement de dattes équipées.
En ce qui concerne la pêche artisanale, dont la dotation budgétaire s’est élevée à 1 MMDH, elle devrait bénéficier à plus de 20000 pêcheurs, vendeurs de poisson et marchands ambulants. Plusieurs projets sont sur la voie de finalisation, à savoir 11 points de débarquement qui seraient aménagés à cette date. Ainsi que 11 autres infrastructures portuaires, 5 marchés de gros de poisson, une unité de valorisation d’algues et d’oursins de mer et 1 unité de conservation de poissons et 1.267 tricycles munis de caissons isothermes.
Pour l’instant, plusieurs ports et marchés de gros de poisson sont achevés et plus de 1276 marchands ambulants de poisson et 16.558 marins pêcheurs ont été formés.
Quant à l’artisanat, l’alphabétisation fonctionnelle et la formation professionnelle, plusieurs projets ont été déjà achevés, tandis que d’autres sont en cours de finalisation.
S’agissant de l’artisanat, 106 unités de production et ouvrages dans la zone industrielle d’Aïn Nokbi à Fès, comprenant un «fondouk» de 77 ateliers et 29 unités individuelles de production pour dinandiers, ont déjà été livrés. 100 ateliers et autres équipements à la Place Lalla Ydouna dans la Médina de Fès, sont attendus à mi-septembre prochain pour être transférés. Et, 4 fondouks des 14ème et 15ème siècles devraient être restaurés vers cette date.
En ce qui concerne l’alphabétisation fonctionnelle et la formation professionnelle, 15 centres de formation professionnelle doivent être équipés.
Ces bons résultats n’empêchent pas que les travaux vont train pour l’aboutissement au  maximum des réalisations. De la part des chefs de projets, on espère que les deux mois et quelques jours qui restent permettant de mener à terme les projets entrants dans ce cadre.
Pressés un petit peu par le temps, ils ont donc mis les bouchées doubles, pour être à la hauteur  des attentes des bailleurs de fonds  américains et  marocains.
Une chose est sûre, c’est que les bailleurs de fonds américains ont exprimé leur satisfecit des réalisations et des ambitions de la partie marocaine sur le terrain et ont félicité le Maroc en promettant un autre financement lors du prochain Compact.
Certes ces efforts sont louables, mais des doutes planent sur l’avenir des projets inachevés du fait que l’agence  en charge de la mise en œuvre du MCA-Maroc sera dissoute à la clôture du Compact, statut oblige. Après sa dissolution, c’est l’Exécutif qui devrait se charger du suivi et de l’actualisation des données relatives à la réalisation du projet.
C’est du moins ce qui a été assuré par le chef du gouvernement, lors du 12ème Conseil d’orientation stratégique de l’APP, tenu fin février dernier, en annonçant la création d’une commission ad hoc.

Mohammed Taleb
Mardi 2 Juillet 2013

Lu 726 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs