Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Beyrouth, nouvel eldorado de la promotion immobilière




Dans le centre de Beyrouth, les vieux immeubles autrefois criblés de balles et d'impacts, aujourd'hui restaurés, côtoient de nouveaux gratte-ciels d'acier et de verre, signes d'un boom immobilier sans précédent qui transforme la capitale libanaise.
En dépit de troubles politiques récurrents, le Liban, qui connaît un calme relatif depuis la fin de la guerre entre Israël et le Hezbollah en 2006, est devenu un paradis pour les investisseurs.
La crise mondiale qui a sérieusement affecté le marché immobilier dans le Golfe a en quelque sorte poussé les investisseurs à se tourner vers le Liban'', commente Tina Chamoun, directrice commerciale de Plus Properties, une entreprise immobilière basée à Dubaï qui a investi dans deux projets d'envergure à Beyrouth. Principal atout: l'immobilier libanais attire surtout des particuliers qui achètent comptant, à la différence de Dubaï qui doit compter sur des investisseurs dépendant des crédits bancaires, explique Raja Makarem, le fondateur de Ramco, une compagnie immobilière leader sur le marché.
Le Liban a ainsi vu la valeur de ses biens immobiliers augmenter de 30% annuellement au cours des quatre dernières années, note-t-il.
Et, selon les chiffres publiés cette semaine par la banque Audi, les ventes des biens immobiliers ont enregistré en 2009 une croissance de 27% par rapport à 2008. Pour ceux qui n'ont pas visité Beyrouth depuis longtemps, la transformation est saisissante.
Aux côtés des immeubles de style ottoman du XIXe siècle complètement restaurés, de nouveaux immeubles ont été construits sur les décombres et les gratte-ciels grignotent le littoral.
Solidere, la plus grande entreprise de construction au Liban, a investi 300 millions de dollars (212,8 millions d'euros) pour construire une galerie commerciale de 100.000 mètres carrés sur le site d'un ancien souk. Avec ses magasins de luxe, elle ne ressemble en rien aux marchés animés qui existaient avant la guerre de 1975-90, où des gens venus de tout le pays venaient acheter légumes, vêtements et bijoux.
Après l'ouverture de chaînes d'hôtels cinq étoiles, le centre-ville accueillera les tours résidentielles de luxe Plus Towers et Venus Towers. Dans ces immeubles élégants, des appartements vendus entre 5.000 et 8.000 dollars le mètre carré (entre 3.550 et 5.680 euros) partent comme des petits pains. La plupart des nouveaux propriétaires, selon les spécialistes, sont originaires des pays du Golfe ou membres de la riche diaspora libanaise, forte de 12 millions d'âmes, qui souhaite garder un pied-à-terre à Beyrouth. Ces résidences secondaires restent donc inhabitées la plupart de l'année. C'est le nouveau Beyrouth. Ça a l'air totalement beau et moderne, mais le problème est qu'il faut être riche pour en profiter'', commente Iman Haidar, une mère de famille de 42 ans. Et certains projets suscitent la polémique, comme le gratte-ciel de 50 étages Sama Beyrouth, qui doit être inauguré en 2014.
L'architecte Mona el Hallak déplore la destruction d'immeubles du patrimoine culturel, remplacés par des tours construites sans souci de planification urbaine ou d'héritage architectural.
Le centre-ville de Beyrouth était un lieu de rencontre pour des gens de toutes origines sociales. Aujourd'hui, si vous n'avez pas d'argent, il n'y a rien pour vous, vous sentez que vous n'êtes pas le bienvenu'', déplore l'architecte. Dans dix ans, la ville ne ressemblera en rien à la Beyrouth que nous connaissons'', ajoute-t-elle. L'immobilier n'est pas le seul secteur en plein essor. Les touristes redécouvrent les plages et stations de montagne du pays.
Le Liban, selon un bilan officiel publié cette semaine, a attiré un record de 1,8 million de visiteurs étrangers en 2009, qui ont rapporté l'équivalent de 4,9 milliards d'euros. Le précédent record, 1,4 millions de touristes, remontait à 1974. 

AP
Jeudi 28 Janvier 2010

Lu 325 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs