Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bévacizumab : La thérapeutique confirmée contre le cancer du sein




Bévacizumab : La thérapeutique confirmée contre le cancer du sein
Une nouvelle étude de phase III sur le bévacizumab administré lors de cancer du sein évolué satisfait à son critère d’évaluation primaire en prolongeant la période pendant laquelle les patientes vivent sans que leur maladie ne s’aggrave.
Troisième étude à confirmer le bénéfice thérapeutique du bévacizumab lors de cancer du sein, RIBBON-1 montre que ce produit peut être efficacement combiné à des chimiothérapies d’usage courant.
Roche a annoncé aujourd’hui que l’étude RIBBON-1 sur le bévacizumab a satisfait à son critère d’évaluation primaire en ce sens que, selon l’évaluation des médecins traitants et par rapport à l’administration d’une chimiothérapie sans le bévacizumab, le traitement combiné par ce produit et une chimiothérapie a prolongé la période pendant laquelle des femmes souffrant de cancer du sein ont vécu sans que leur maladie ne s’aggrave (survie sans progression).
RIBBON-1 est une étude de phase III menée en double insu chez des femmes souffrant de cancer du sein métastatique HER-2 négatif recevant du bévacizumab en première ligne, en association avec des chimiothérapies à base de taxanes, d’anthracyclines ou de capécitabine. Les données recueillies seront communiquées aux organisateurs d’un prochain congrès médical pour y être présentées.
William M. Burns, CEO de la division Pharma de Roche, a déclaré: "Ce sont là des nouvelles très importantes pour les patientes souffrant de cancer du sein et leurs médecins. L’étude montre que le bévacizumab est efficace lorsqu’il est administré avec une chimiothérapie d’usage courant; les médecins vont ainsi disposer d’une plus grande souplesse sur le plan thérapeutique, en sélectionnant le traitement à base de bévacizumab le mieux adapté à leurs patientes."
RIBBON-1 est la première étude de phase III montrant que le bévacizumab entraîne un bénéfice thérapeutique chez cette population de patientes lorsqu’il est associé à la capécitabine ou à des chimiothérapies à base d’anthracyclines; elle confirme en outre l’avantage qu’il y a à combiner le bévacizumab à des chimiothérapies à base de taxanes. Ces observations prouvent une fois de plus que le bévacizumab peut être efficacement combiné à plusieurs chimiothérapies d’usage courant dans le traitement de première ligne du cancer du sein métastatique HER2-négatif, les patientes vivant ainsi plus longtemps sans que leur maladie ne progresse.
RIBBON-1 atteste le profil d’innocuité du bévacizumab tel qu’il a été établi lors d’études précédentes.
RIBBON-1 est une étude randomisée de phase III menée à l’échelle mondiale chez 1237 patientes souffrant de cancer du sein métastatique non précédemment traité par chimiothérapie. L’étude RIBBON-1 était composée de deux groupes indépendants recevant soit du bévacizumab, soit un placebo, en association avec:
une chimiothérapie à base de taxanes ou d’anthracyclines, ou capécitabine.
Le bévacizumab  a entraîné une meilleure survie sans progression dans les deux groupes thérapeutiques.
L’objectif primaire de l’étude RIBBON-1 était de démontrer, en termes de survie sans progression, la supériorité des protocoles comportant du bévacizumab sur les protocoles appliqués dans les groupes témoins. Les critères d’évaluation secondaires de l’étude étaient les suivants: taux de réponse, durée de la réponse, délai jusqu’à l’échec du traitement, survie globale, qualité de vie, innocuité et tolérance.
Dans l’étude RIBBON-1, 7 protocoles chimiothérapiques distincts ont été évalués [taxanes (docétaxel ou paclitaxel lié à l’albumine), anthracyclines (doxorubicine ou schéma à base d’épirubicine) ou capécitabine], avec ou sans bévacizumab. Les protocoles chimiothérapiques standard à base d’anthracyclines étaient les suivants:
FEC (fluorouracil (5FU), épirubicine et cyclophosphamide);
EC (épirubicine et cyclophosphamide);
AC (doxorubicine et cyclophosphamide);
FAC (fluorouracil (5FU), doxorubicine et cyclophosphamide).
A propos du bévacizumab
Cancer du sein
L’innocuité et l’efficacité du bévacizumab associé à des taxanes lors de cancer du sein métastatique ou évolué ont été confirmées sur la base des données de deux grandes études pivots de phase III, qui ont toutes deux satisfait à leur critère d’évaluation primaire:
les résultats de l’étude pivot E2100, qui ont servi de base à l’homologation européenne d’Avastin dans le traitement du cancer du sein métastatique en mars 2007, ont montré que les femmes présentant cette forme de cancer et recevant du bévacizumab associé au paclitaxel vivaient deux fois plus longtemps sans que leur cancer ne progresse (survie sans progression) que les femmes uniquement traitées par le paclitaxel;
les données de l’étude AVADO ont montré que le bévacizumab associé au docétaxel accroît significativement la survie sans progression et le taux de réponse (diminution de la taille de la tumeur) par rapport à une monothérapie par le docétaxel.
Jusqu’à aujourd’hui, le bévacizumab a été administré à plus de 350 000 cancéreux. De plus, l’effet anticancéreux du bévacizumab est actuellement évalué dans 20 autres types de cancer à différents stades de la maladie, dans le cadre d’un programme mondial d’essais cliniques portant sur plus de 40 000 patients.

Libé
Lundi 15 Décembre 2008

Lu 1955 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs