Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Benkirane, un as des promesses non tenues




Benkirane, un as des promesses non tenues
Les premières semaines du gouvernement Benkirane étaient suffisantes pour constater que le chef de ce dernier est déjà pris en otage par ses propres promesses. Les exemples ne se calculent plus sur les bouts des doigts. Ils sont d’autant plus nombreux qu’on a l’impression qu’il s’agit d’une sorte de plaisanterie politique qui commence à tourner au ridicule. Dans le présent papier, je me contenterai d’en citer quelques-uns qui en disent, à mon sens, long sur le manque de maturité politique frappant de façon assez flagrante l’actuel chef du cabinet !
Je commence par ce qui a vraiment l’air d’une anecdote. Quelques jours avant la campagne électorale et lors d’une émission de radio ayant réuni autour de la même table les patrons du PJD et du PPS, Benkirane avait promis d’octroyer quelque chose comme sept strapontins ministériels à l’ancien Parti communiste si jamais le parti islamiste est classé premier suite au scrutin du 25 novembre.
Une double bizarrerie, sans doute !   
Car d’un côté, on a l’impression que le gouvernement n’est qu’un gâteau à partager et que la taille du morceau qui reviendrait à chacun reste conditionnée par la générosité et l’humeur de celui qui obtient la majorité. Et d’un autre côté, ce n’est pas dans une émission de radio qu’on peut décider de l’organigramme d’un gouvernement. Lequel est censé refléter une harmonie idéologique plus ou moins réelle et tenir compte de plusieurs paramètres d’ordre légal et stratégique. Dans le cas d’espèce, aucune de ces conditions n’est réunie. Et non seulement les référentiels sont radicalement différents, mais le fait que islamistes et communistes se retrouvent dans le même gouvernement, cela échappe complètement aux concepts des sciences politiques modernes !    
Le lendemain des élections, le PJD est déclaré officiellement gagnant. Ce n’était pas
imprévisible !
 Par contre ce qui était imprévisible, c’est que Benkirane tienne absolument à son populisme et s’abstienne d’agir en homme d’Etat. Il semblait être tellement excité que ses déclarations manquaient de délicatesse envers même le Roi. Deux exemples me reviennent à l’esprit. Dans l’une de ses premières déclarations, il a dit que comme quoi il allait traiter directement avec le Roi sans passer par le Cabinet Royal. Or, ce dernier n’est pas une chambre de bonnes ni un bureau d’ordre, mais plutôt une institution qui joue un rôle très important dans le pilotage et la coordination entre les différentes institutions, et ce dans tous les régimes politiques du monde, qu’ils soient monarchiques ou républicains. Même dans les organisations tribales, les règles de protocole veulent qu’il y ait toujours des intermédiaires entre les sujets et le chef de la tribu.
En tout cas, Benkirane a fini par comprendre que cela n’était pas possible. Il a ainsi collaboré avec des conseillers du Roi pour la formation de son gouvernement !
Aussi, à peine sorti de la résidence Royale à Midelt, Benkirane a tout déballé à la presse. Et une rencontre ayant duré quelques minutes, il a pu en faire l’objet d’un marketing politique en faveur de son image. Il voulait sans doute se donner la réputation d’un mec  capable d’informer le public même des discussions qu’il pourrait avoir avec le chef de l’Etat. Et afin de pousser cet opportunisme jusqu’au bout, la direction du PJD a commencé à parler d’une nouvelle ère marquée essentiellement  par la transparence et la clarté. O.K, mais qu’en est-il des rencontres avec l’ambassadeur américain à Rabat comme l’a judicieusement fait remarquer le dirigeant socialiste Mohamed Boubekri ? Ils n’en parlent jamais. Pourtant, il s’agit des séances de travail qui durent assez longtemps et dont j’ignore la nature des questions débattues et des instructions données !
Tout le monde sait que la clarté ne figure pas sur la liste des valeurs défendues par les islamistes. Mais pour des raisons de marketing politicien, ils ont décidé de violer les normes de déontologie en matière des réunions présidées par le Roi et dont la communication ne peut être assurée que par son Cabinet ou par le ministère de la Maison Royale. C’est exactement ainsi que ça se passe dans les pays qui ont fait de la démocratie une philosophie pour leur vie publique. Bien évidemment, l’Etat ne saurait tolérer de tels dérapages et c’est la raison pour laquelle le fraîchement chef du gouvernement a été rappelé à l’ordre. Et on l’a vu se taire à propos non seulement des échanges avec le Roi mais aussi de l’état d’avancement des négociations sur le gouvernement en constitution !  
Faudrait-il que je parle des autres promesses dont aucune n’a été tenue ? Celle de se contenter de 15 départements ministériels. Celle de se passer des anciens ministres et de ne nommer que des jeunes. Celle d’augmenter le SMIG à 3000 DH et le taux de croissance à 8%. Celle de garantir une représentativité respectable des femmes au sein du gouvernement ! Et j’en passe !
En une phrase, M.Benkirane est un as des promesses jetées en l’air !

Par Jaouad Benaissi
Samedi 21 Janvier 2012

Lu 1013 fois


1.Posté par el harim med le 21/01/2012 17:57 (depuis mobile)
bjr,
desole pour le redacteur de ce papier mais je trouve que cette maniere de trairer la realite politique de notre pays est completement hors sujet et sans interet. le peuple a fait son choix et je vous renvoi aux sondages. laissons les elus faire.

2.Posté par citoyenne le 23/01/2012 09:20
Bonne analyse, le journaliste relate des faits réels, vérifiables et véridiques!

3.Posté par futurbarbu le 23/01/2012 09:30
Mr ELharim med :le peuple a fait son choix ,vous dites :3,5 million de voix exprimées y compris bulletins blancs dont 1,2 millions de voix pour le PJD ,c'est à dire 1 marocain sur 34 a voté pour avoir un parlement ,ou est donc le peuple ?
1)le PJD est minoritaire au gouvernement (11 mi/ 31)
2)les ministeres les plus importants sont confiés aux Non PJD
3)1femme ministre pour 31 hommes ministres ,ou est la parité HF chantée par les islamistes
4) les larmes versées lors de la priere d'appel à la pluie n'attire pas de la sympathie comme autrefois ,les marocains disent :combien de prieres te faut-il o celui qui n'a pas diné!

4.Posté par futurbarbu le 23/01/2012 09:30
Mr ELharim med :le peuple a fait son choix ,vous dites :3,5 million de voix exprimées y compris bulletins blancs dont 1,2 millions de voix pour le PJD ,c'est à dire 1 marocain sur 34 a voté pour avoir un parlement ,ou est donc le peuple ?
1)le PJD est minoritaire au gouvernement (11 mi/ 31)
2)les ministeres les plus importants sont confiés aux Non PJD
3)1femme ministre pour 31 hommes ministres ,ou est la parité HF chantée par les islamistes
4) les larmes versées lors de la priere d'appel à la pluie n'attire pas de la sympathie comme autrefois ,les marocains disent :combien de prieres te faut-il o celui qui n'a pas diné!

5.Posté par lecteur Libé le 25/01/2012 23:11
Ce papier d'une logique à ras les pâquerettes sent le mauvais perdant. Le PJD vient à peine de prendre les rennes qu'on lui reproche déjà de ne tenir sa promesse d'augmenter la croissance à 8% ! Mais là, franchement, je me pince car je me crois rêver ! Jaouad benaissi pense-t-il que la croissance est un bouton sur le quel on appuie pour augmenter la croissance ou un simple réglage tel sur une quelconque machine ???!!!
M. Benaissi, je vous renvoie au référentiels économiques pour revoir, si tant est il vous est arrivé de voir, ce qu'est la croissance économique.
Aussi, vous êtes d'un conservatisme qui fait horreur dans le sens où Benkirane, islamiste soit-il, n'a pas l'expérience de la gouvernance, il a été maladroit sur le plan protocolaire, il a tenté de bousculer quelque peu la tradition du cérémonial, ... et alors ? Pourquoi ne dites-vous pas par exemple qu'aucun ministre PJD ne s'est incliné pour le baise-main ? Et pour quelqu'un qui se revendique de gauche, du moins votre position le laisse supposer, votre conservatisme dénote, voire choque dans la mesure où il est synonyme d'incohérence, pire que dans le propos, dans la manière de mener votre réflexion. C'est peut-être là le signe d'un sens d'analyse si immature que de se permettre juger un gouvernement avant qu'il n'ait eu le temps de gouverner, me parait d'une prétention insolente.
Dernier point, la gauche a accepté de collaborer avec un gouvernement islamiste, cette même gauche que vous semblez défendre bec et ongles est censée -tout comme le PJD- refléter une harmonie idéologique. Cette transposition de réflexion ne vous a-t-elle pas frappé ou est-ce l'immaturité de votre analyse ?
Par ailleurs, votre écriture n'est pas encore assez affinée pour paraitre !

6.Posté par citoyenne le 26/01/2012 16:21
Mr le lecteur Libe! Votre commentaire est braqué, je ne vois pas ce que vous voulez transmettre. Vous semblez embrouillé. Votre position différente ne devrait pas vous amener à porter des jugements de valeurs sur un journaliste et écrivain confirmé à l'international. Au moins lui a le courage de ses opinions. Quant à la maladresse avec le Roi les marocains ne l'accepte pas! D’ailleurs lors de la nomination du gouvernement, Benkirane était en position inclinée, les yeux timides pendant toute la cérémonie, une sorte d'excuse par rapport au dérapage verbal dont il avait faire preuve " j'ai failli raconter de sales blagues au Roi" est-ce digne d'un homme d'Etat???.....

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs