Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Benkirane aux abonnés absents, Hakima El Haité se tue à vouloir défendre l’indéfendable


Ne serait-il pas plus logique que le gouvernement accède à la proposition de l’USFP visant une interdiction pure et simple de toute importation de déchets ?



L’affaire des déchets importés d’Italie n’est pas près d’être tassée ou étouffée  le plus rapidement possible comme le souhaite le gouvernement surtout face à la levée de boucliers à laquelle elle a donné lieu.
Le comble de l’ironie, voire de l’absurdité dans cette affaire, c’est que la ministre chargée de l’Environnement, Hakima El Haite, disparue dès le déclenchement de cette affaire, est apparue comme par enchantement  pour défendre bec et ongles cette importation à problèmes. 
La sortie médiatique après coup de  Hakima El Haite, désormais baptisée ministre chargée des déchets, sur la chaîne de télévision Al Oula, n’a pas dissipé les craintes de l’opinion publique et les arguments qu’elle a avancés n’ont pas été à même de rassurer sur les tenants et aboutissants de cette affaire. Ceci d’autant plus qu’elle a annoncé, pince-sans-rire, qu’elle ne saurait autoriser l’importation des déchets toxiques soulignant que ce genre d’opérations se déroule dans le cadre des Conventions internationales et dans le respect des normes européennes. Elle a, par ailleurs, déclaré que le cadre juridique régissant l’importation de ce genre de déchets a été établi depuis 2014. 
Et contrairement à ce qu’avait annoncé la ministre, l’ingénieur italien, Paolo Rabitti, expert en la matière, a mis en garde  contre l’incinération des déchets de type «RDF» dans les cimenteries, car celles-ci ne sont pas équipées pour ce genre d’opération. Il a par ailleurs affirmé dans un entretien avec le journal italien «Il Manifesto», que le fait de considérer l’énergie extraite des déchets comme une énergie de substitution aux énergies fossiles, n’est qu’un leurre, car «l’incinération de ces déchets a des répercussions dangereuses sur l’environnement puisqu’elle produit de la dioxine».
Il convient que le département    de l’environnement a rendu public  un communiqué de presse dans lequel il a précisé qu’il «n’a autorisé l’importation que des déchets type «RDF» qui sont des déchets non dangereux utilisés en tant que combustibles de substitution à l’énergie fossile classique dans les fours de cimenteries à l’échelle internationale», prétextant que «cette opération d’importation des déchets non dangereux est réalisée en conformité avec les dispositions de la loi 28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination et ses textes d’application et de celles de la Convention de Bâle relative aux mouvements transfrontières des déchets que la Maroc a adoptée en 1995». 
Ce communiqué regorge d’autres détails. Il a assuré que cette opération a été réalisée «dans le cadre de la convention de partenariat établie entre ce ministère et l’Association professionnelle des cimentiers. Cette convention fixe les mesures et les conditions d’importation de ce type de déchets et leur utilisation comme combustibles dérivés au niveau des fours des cimenteries équipées de filtres et d’appareils de mesures des émissions atmosphériques». 
La même source a également affirmé que l’importation a été effectuée «sous le contrôle et le suivi des autorités compétentes du pays d’origine et du pays destinataire pour vérifier le respect de la conformité de la nature et des caractéristiques physicochimiques à travers les analyses effectuées avant et après l’entrée de ces déchets dans le territoire national, et ce  en vue de s’assurer de la non dangerosité et de la non contamination de ces déchets importés», et «la co-incinération de ces déchets est opérée en présence de la police de l’environnement et du laboratoire national de l’environnement pour veiller à la conformité des émissions atmosphériques aux normes et standards prévus par la loi 13-03 relative à la lutte contre la pollution de l’air et de ses textes d’application et pour éviter tout impact éventuel sur la santé des populations et sur l’environnement en général».  
Tous ces arguments invoqués soit par la ministre ou son département ne semblent pas être des arguments en béton qui peuvent rassurer l’opinion publique et dissiper son appréhension. A preuve, les multiples protestations dans certaines villes du Royaume comme celles à Safi ces derniers jours, la campagne menée par des citoyens sur les réseaux sociaux sous le slogan «Le Maroc n’est pas un dépotoir», ou encore la pétition mise en ligne sur change.org. 
Sur ce portail, on peut lire quelques commentaires qui s’inscrivent en faux contre ce genre d’importations. A titre d’exemple, Naima Najjaj a affirmé qu’«on ne peut prétendre lutter contre la pollution en interdisant les sacs en plastique, en expliquant les dangers du plastique sur notre santé et accepter que le Maroc devient la poubelle de l'Italie ou d'autres pays. C'est contradictoire et aberrant». Un autre citoyen, Jamal Mahfoud, a mis en garde contre ce genre de marché. Il a, en effet, écrit sur ce site ce qui suit : «J'étais secrétaire général du ministère chargé de l'Environnement pendant 6 ans et demi (2008-2015). On avait toujours refusé d'autoriser ce genre d'importation de déchets dangereux qu'on appelle "flufs". En effet, ils contiennent des matières dangereuses qui sont imbibées aux déchets inertes. Leur élimination coûte près de 20.000 dollars. C'est affreux pour ce pays ».
Sur le plan politique, le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a porté cette affaire devant le Parlement dans le cadre de son rôle de contrôle de l’action gouvernementale. 
Lors de la session des questions orales, le député Mehdi Mezouari a exprimé, au nom du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, son étonnement face au comportement du gouvernement concernant l’interpellation du Groupe à propos de cette opération. 
Il a considéré que l’importation des déchets constitue une insulte au peuple marocain, critiquant le fait que le gouvernement ait fait fi de l’interpellation déposée par le Groupe socialiste, affirmant que le Parlement est le lieu idoine pour débattre de toutes les questions et problèmes qui préoccupent l’opinion publique.
Mehdi Mezouari a, par ailleurs, affirmé que le Groupe socialiste a présenté une proposition de loi visant à interdire toute importation de déchets sous quelque motif que ce soit.
Mais la réponse du ministre chargé des relations avec le Parlement, Abdelaziz El Omari, à la remarque du député ittihadi, a été on ne peut plus insolite et loufoque. Il a tout bonnement prétendu que la ministre de l’Environnement a le droit de garder le silence et de ne pas répondre à une question posée par un groupe parlementaire de l’opposition sur une affaire qui a profondément choqué l’opinion publique sous prétexte que le règlement intérieur de la Chambre des représentants ne réglemente pas ce genre de questions. Il a, par ailleurs, prétendu que la ministre a toute latitude de refuser de répondre. Une réponse qui constitue une énième preuve attestant du refus de l’Exécutif de respecter les droits de l’opposition parlementaire à laquelle la Constitution  «garantit un statut lui conférant des droits à même de lui permettre de s’acquitter convenablement de ses missions afférentes au travail parlementaire et à la vie politique » (article 10).
Il convient de rappeler que le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a interpellé le chef du gouvernement lui-même pour lui demander de clarifier les choses.  
Il  a ainsi adressé une question orale à ce dernier dans laquelle il a évoqué le double discours du gouvernement, le premier défendant la protection de l’environnement et interdisant les sacs en plastique, alors que le deuxième contredit le premier discours puisqu’il y a eu importation d’Italie de déchets nocifs attentatoires à l’environnement. Le Groupe socialiste s’est également interrogé sur les mesures que le gouvernement prendra pour mettre fin à l’importation de ces déchets et, ce qui est le plus important, pour dire au peuple marocain si oui ou non ces déchets sont respectueux de l’environnement. 


 

Mauvaise communication 
et vrais problèmes


Dans la crise des déchets italiens, les services d'El Haite ont mis les pieds dans le plat dès que les réseaux sociaux se sont emparés de l’affaire.
1-Ils ont affirmé que l’importation est légale au vu des accords internationaux ratifiés par le Maroc et les lois nationales sur les déchets 
 2-Ils ont insisté sur le caractère inoffensif des déchets importés (bouts de tissus, cartons, plastique..) avant l’annonce du lancement de trois analyses dont une à l'étranger pour s'assurer de la non-toxicité de ces mêmes déchets et sans activation du principe universel de précaution en interdisant de décharger la cargaison italienne jusqu’à plus ample informé.
3- Ils ont affirmé que des pays comme la Norvège et la Suède importent également des déchets comme source d'énergie alternative sans préciser que s’ils le font, c'est parce qu'ils ont déjà recyclé d'abord les leurs et sont en solde négatif.
4- Ils ont justifié le recours à l'importation par les cimentiers par l'absence d'une industrie de tri et de recyclage locale.
5- Ils ont omis sciemment de faire référence aux avis d’experts dont celui contenu dans un article du journal italien Il Manifesto citant un expert italien qui met en garde contre la combustion des RDF sans certaines conditions thermiques et techniques spécifiques. 
6- Ils  n’ont pas fait cas des menaces de procès que certaines personnalités publiques ont dit vouloir intenter en se basant sur le fait que la loi relative à la lutte contre le terrorisme a prévu dix à vingt ans de réclusion pour «le fait d'introduire ou de mettre dans l'atmosphère, sous le sol, dans le sous-sol ou dans les eaux, y compris celles de la mer territoriale, une substance qui met en péril la santé de l'homme ou des animaux ou le milieu naturel».

T. Mourad
Lundi 11 Juillet 2016

Lu 2361 fois


1.Posté par DR IDRISSI MY AHMED le 10/07/2016 17:52
Bien rédigé. Je vous rajoute mes pensées.
_________________________________

La Cop22 est pleine !
Ils brûlent leurs chiffons et leurs pneus dans les restes de notre ciel bleu.



Vous écriviez là : http://www.quid.ma/billet/lettre-au-roi/

Au Roi ! Je vous réponds monsieur Kamal, ceci. Que Madame la Ministre réponde ! Ce avant votre lettre au Roi sur l’effet néfaste et polluant des pneus étrangers, brûlés comme énergie des cimenteries du Maroc, ou sur l’effet collatéral des saccules en plastic sur le paysage champêtre et touristique de la Cop22 !

http://www.quid.ma/billet/lettre-au-roi/

On n'est pas la poubelle de l'Europe, Madame. Dites leurs et à leurs clients marocains, fermement, ceci. Cessez de déposer vos ordures civilisées, chez nous ! Ça fait partie du droit des gens de ne pas être asphyxiés, terrorisés par un climat toxique. Viendrait-il des cieux arrogants de l’Europe démocratique ou du diktat civilisateur de l’Amérique !
Cessez de souiller cet air que nous respirons et cette atmosphère de libertés et de paix que nous vivons, malgré tout, au Maroc. Encore serein courageux et pacifique.

Madame, iront-ils sérieusement manifester, vos critiques et militants marocains ? Et vous tancer dans leurs assourdissants slogans, devant un Parlement vidé pour vacance habituelle, et plus après le Ramadan et les heures fêtes que nous vous souhaitons.

22 les flics ! La cop est pleine ! La Hayté au mur ! Vivement le coup de la '' raclette du stade '' mouillé ! Iront-il jusqu’à proférer en dialectal ordurier ! Ou pire, madame, si ce n’est pas assez ! Les hooligans de la politique, ça coure les rues Excellence ! Et ça dégénère dans les hôpitaux ! Après les séditions parasites et les émeutes subversives et les nécessaires contraintes pour les empêcher. Merci monsieur Salvan de vos cours d’histoire.

Agissez avant Docteur, au moment des préludes ! Répondez à ces appels chaleureux et aux prémisses des Citoyens vigilants ! Faites cesser rapidement les humeurs et les rumeurs ! Et les fausses excuses, inacceptable là aussi, les feintes, doivent cesser. Cela va contre vous, Madame ! Contre votre aimable Parti et contre le Maroc aussi ! Cette lacune fera jouir nos rigoristes et nos fâcheux adversaires, qui nous moqueront urbi et orbi, à coup sûr, sans Sahara ménager !

Et qu'On réponde à votre lettre Monsieur Naïm Kamal. Et ce même indirectement ! http://www.quid.ma/billet/lettre-au-roi/
Il faut rendre aux fils de César les ordures qui n'appartiennent qu’aux Latins ! Et les faire transporter sur leurs dos, aux commanditaires pervertis. Tous ces investisseurs mal intentionnés. Véritables incendiaires du climat, ils sont inconscients de la chose, réveillez-les ! C’est que le climat a changé au Maroc, aussi. Les langues se libèrent, même si ce n’était pas convenu. Celui des affaires et de la politique, aussi. Combien de maladies graves ce genre de fumées ont-elles déjà donné aux Marocains ? Sans qu’on le sache ! Et ce, depuis quand, déjà ?

La pollution atmosphérique, ça se respire et ça se mange, ça se boit, chère Madame. A chaque fois qu'on commence quelque chose de bien, il y a des marocains qui chicanent, alliez-vous dire ! N'est-ce pas ? Attention, Madame, ils ont écrit, '' démission''. Ils voulaient signer pour plus '' d'émission '' de carbone !

Toutes ces fumées, toutes ces cheminées, mais, à quoi carbure l’industrie au Maroc depuis des cierges ? Qui va commencer à établir des données sérieuses et un contrôle opérationnel, véritable et adéquat ? Un audit efficace, régulier, loin des doutes avisés et des corruptions qui prospèrent ! Pas de statistiques ! C'est émouvant et mortel, surtout. Il faut créer cet office, parallèlement à celui de Monsieur Jettou, pour les affaires.

Et, puis les italiens, ils ont d’autres chattes à fouetter et des recettes méditerranéennes, pas que cette vendetta inconsciente envers-nous ! Ils n'auraient pas une recette amicale, pour transformer nos mikates naturelles en botoxine ? Afin de ne pas détruire encore plus Volubilis et Thamusida ? Et renflouer au mieux nos belles méditerranéennes qui travaillent, à tout faire, chez eux. Médire est bien mieux que maudire ! C’est comme la prévention et la prophylaxie qui précèdent les maladies et leurs thérapeutiques.

Avec leur aide, celle des Romains, au lieu de les jeter dans la nature, nos ballon de plastic, on pourrait gonfler bien des choses avec. Qui vous parle de glandes et de ... ? Comprenez-moi, sans médire, rembourrez avec des lits et des oreillers ! A la place de la laine et des plumes, afin de laisser la vie aux coqs de nos cours et aux brebis qui déambulent librement. Sans jeux de ''maux'' ! Ne lisez pas entre les lignes ni de travers mes humeurs et mes mots !

On pourrait récupérer dès lors nos sacs pour les brûler comme mazout dans les salles de classe de la périphérie et les faire renifler aux maîtres stagiaires et leurs bambins, en hiver ? C’est stupide et cruel, cette chéâyla, comme caricature !

Ou, en moins cynique et agressif, au lieu de nous faire interdire nos sacs plastiques, pour la cérémonie où vous allez briller, je vous livre une autre idée. Les refiler, je parle de nos sacs noirs, tout pleins de ciment à l'Italie ! Ou en retour de boniments à la bonne France d’amie, que nous adorons, conjugalement ! Conjugal, égale joue contre joue, pas plus ! On n’est plus leur gourgandine soumise ni délaissée.

Ce afin de les remercier tous, réellement, sans hypocrisie, de leurs loyaux services et bonnes affaires si bien investie ! Au lieu, dites-leur, de saccager les arbres de nos forêts. Nos arbres de Maamora, sont secs cette année. ! Car, l’usage de trop de papier, pour l’hygiène et la lecture, comme pour le papier à emballer, ça ravage les forêts. Les forêts fossiles d'un pays souvent sec, hospitalier et conciliant, oui, que l'on vend par ci par là, certes, où l'on investit, c'est bien, mais où il ne pleut pas suffisamment. Alors halte, a Lalla !

Et après cette récréation que vos aides vous donneront à lire, je vous dis, pitié Madame du bout des lèvres ! Par timidité et par hommage à vos valeurs ! Pitié pour la santé des gens et pour le respect de la dignité des Marocains.
A bonnes sourdes les services d'un Orl ! Non, le salut des simples citoyens que nous sommes.
Bonne suite pour assumer, tranquille et heureuse, l'organisation de votre Cop, qui nous transporte, nous honore et nous embellit !

DR IDRISSI MY AHMED
07 07 2016

2.Posté par Ingénieur du domaine... le 11/07/2016 10:02 (depuis mobile)
Il ne faut pas politiser ce dossier car c'est exactement ce que veulent les partis à l'approche des élections. Il faut tout simplement arrêter les importations jusqu'à ce que cette affaire soit tirée au clair et la population rassurée.

3.Posté par Ingénieur du domaine... le 11/07/2016 10:06 (depuis mobile)
Je vous assure que le ministère a fait son travail dans les règles de l'art. Il y a problème de communication et de mauvaises langues sur cette affaire. L'idée derrière ces tests est la valorisation des déchets produits au Maroc.

4.Posté par Ingénieur du domaine... le 11/07/2016 10:12 (depuis mobile)
Ce sont des investissements lourds derrière que les industriels et les communes devraient prendre en charge.
Ces activités sont courantes dans les pays développés et ne présentent de risques sur l''environnement ou l''homme, si bien gérées

5.Posté par Ingénieur du domaine... le 11/07/2016 10:15 (depuis mobile)
Certaines informations sont à vérifier : M. Mahfoud cité dans l'article aurait signé l'autorisation d'importation des RDF avant que la ministre El Haite viennent l'annuler et l'écarter du ministère.

6.Posté par Ingénieur du domaine... le 11/07/2016 10:19 (depuis mobile)
En fin, on ne pourra pas se développer sans s'industrialiser... Et qui dit industrie, dit pollution... Les véhicules que nous utilisons sont statistiquement le premier pollueur de la planète. Il faut juste maîtriser et contrôler pour limiter l´impact

7.Posté par DR IDRISSI MY AHMED le 11/07/2016 17:17
POURQUOI,
_________ ne faut-il pas politiser ce dossier ?

Ce sont les droits des gens de savoir comment les traitent et comment les gouvernent , ces mêmes ministres et responsables , que les citoyens eux-mêmes ont élu !

L' Exécutif est politiquement responsable des réglementations et des accords qu'il propose, ( au parlement et corporations des métiers ) et de ce qu'ils pourvoit au Pays comme énergie, engrais, commerce , financements, langues, livres, aliments...etc !!!

La '' politique '' c'est ce qu'ils mangent et carburent ! (A quel prix ?)
Ce qu'ils lisent et comment ils maintiennent la justice et la paix .
La politique est ce qu'ils respirent quand vous autorisez une usine à lancer des déchets.
Qu'ils soient physiques, chimiques ou gazeux , dans cet air que les habitants respirent.
Que les usines soient vendues aux étrangers , ( qui nous intimident),
ou par les nationaux et autres bouchakaras !

A plus

8.Posté par noor le 19/08/2016 23:03 (depuis mobile)
l''air pollué existe au Maroc depuis que les décharges sont brûlées à l''air libre. On se retrouve ainsi avec des toxines telles que la dioxines dans l''air. En effet, depuis plusieurs années, différentes ordures sont brûlées près de certaines fermes..

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs