Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Belhanda «Frustré et grandi»




Belhanda «Frustré et grandi»
Dans un entretien accordé au quotidien spécialisé, « L’Equipe », l’international marocain Younès Belhanda revient sur le premier match de son club Montpellier en Ligue des champions contre les Anglais d’Arsenal.
Belhanda a inscrit d’ailleurs le premier but de Montpellier en C1 sur penalty transformé à la panenka. Cette rencontre s’est soldée à l’avantage des Gunners sur le score de 2 à 1.


Younes Belhanda, quel sentiment prédomine : la satisfaction d'avoir bousculé Arsenal ou la déception d'avoir perdu ?

Je suis frustré parce qu'on aurait pu partir avec un point, mais on sort aussi de match grandi. Jouer contre une équipe comme ça, c'est quelque chose de grand. Et faire ce qu'on a fait ce (mardi) soir, c'est digne d'une bonne équipe. C'est ce qu'on recherchait depuis le début de la saison. Voilà, il y a eu un beau match, mais il n'y a pas eu les trois points. A la fin, c'est quand même ce qu'on retient.

Est-ce un match sur lequel vous pourrez vous appuyer pour la suite de la saison ?

Oui, ça doit nous servir, surtout pour le Championnat parce qu'on réalise une entame assez catastrophique. Depuis le début de la saison, ce n'est pas nous, ce ne sont pas nos valeurs. Ce soir, on les a retrouvées. On a relevé la tête contre une grande équipe. A nous de mettre le même contenu vendredi contre Saint-Etienne.

Que vous êtes-vous dit juste après avoir ouvert le score ?

Qu'il ne fallait pas en prendre derrière et c'est ce qui arrive cinq ou six minutes après. Un match dure 90 minutes. J'aurais aimé que celui-là s'arrête à la 9e (sourires).

La panenka, vous l'aviez prévue ?

Une demi-seconde avant de m'élancer (sourires). Avant de tirer, je me retourne vers "Olive" (Giroud) pour voir s'il parle au gardien, mais je vois que non. En fait, après le match, il m'a dit que si. Tant mieux pour moi.

A la fin, vous vous procurez une grosse occasion. Que s'est-il passé ?

Je manque de fraîcheur, et je la mets sur le gardien... Voilà, que ce soit moi, Rémy (Cabella) ou Anto (Mounier), on a manqué de lucidité. Mais c'est aussi parce qu'Arsenal nous a bien fatigués. Tactiquement, on a été moins bon qu'eux. On aurait dû monter plus sur eux, on les a laissés un peu trop jouer. C'est dommage. Il n'y a rien à dire de plus.»

Libé
Jeudi 20 Septembre 2012

Lu 330 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs