Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Beaucoup de moyens pour rien, ou presque… Des JO et une bronze. Et si c’était la faute des athlètes ?




Beaucoup de moyens pour rien, ou presque… Des JO et une bronze. Et si c’était la faute des athlètes ?
Il ne manquait pas de culot, le contingent marocain dépêché pour les Olympiades d’été de Londres qui ont pris fin hier dimanche. Sur douze disciplines engagées représentées par un peu plus de 70 athlètes, la moisson a été des plus médiocres, mais logique et attendue sauf pour les candides à qui on voulait faire gober qu’il y avait des chances de podium. En tout et pour tout,  l’escarcelle n’a pu contenir qu’une seule médaille de bronze remportée par Abdelaâti Iguider dans l’épreuve du 1500 m.
Aller vite en besogne et faire porter le chapeau aux seules instances dirigeantes, le CNOM en premier, serait une question de règlement de comptes entre responsables sortants et personnes aspirant à prendre les commandes des Fédérations. Après la petite prestation aux Jeux olympiques de Pékin, il a été décidé de revoir le programme de préparation et de consacrer une enveloppe conséquente aux sportifs de haut niveau. Plus de 300 millions de dirhams ont été alloués à ce projet dont le tiers a déjà été débloqué aux différentes fédérations qui avaient leurs sportifs présents dans ces JO-2012.
Il faut reconnaître que ces athlètes dits de haut niveau ont eu droit à des programmes de préparation savamment confectionnés, avec à la clé des stages et des participations à des manifestations aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. A titre d’exemple, les boxeurs ont bénéficié d’un programme étalé sur deux ans avec rémunération mensuelle et primes de qualification, tout comme d’ailleurs les cyclistes qui se targuaient de leur statut de professionnel.
Avant le départ pour Londres, les sportifs retenus pour le voyage ne rataient aucune occasion pour déclarer que leur objectif aux JO est le podium. Ils ont oublié qu’ils n’ont pas la carrure pour et qu’ils doivent en grande partie leurs billets olympiques à leurs fédérations respectives qui ont ramené au Maroc les tournois des qualifs aux Olympiades (boxe, judo, football, lutte, entre autres).
Une fois dans le bain de la compétition olympique, les sportifs marocains n’ont pas tardé à collectionner les revers et les scandales. Des contre-performances prévisibles  du fait que le principal élément dans le maillon de la distinction est l’homme. Et quand on dispose de sportifs de petits niveaux, pour ne pas dire de dimanche, c’est le résultat que le sport national peut escompter. D’aucuns diraient que, de par le passé, le Maroc comptait des podiums olympiques, sauf que cela ne veut aucunement dire qu’on est une grande nation sportive. Pour faire valoir ce statut, il faut que les performances soient régulières et  ce à tous les échelons, à commencer par le continental pour atteindre le niveau mondial. Se réjouir au moindre résultat dans une manifestation de petite envergure serait induire l’opinion publique en erreur et faire croire aux sportifs qu’ils sont capables de s’illustrer dans des Mondiaux ou des Olympiades.
Bref, le lendemain enchanteur ne pointe pas du nez tant que la stratégie sportive ne serait pas remise entièrement en cause et où chaque partie doit assumer pleinement ses responsabilités. Le sportif pratiquant en premier habitué à ne pas rendre des comptes. 
 

Libé
Lundi 13 Août 2012

Lu 610 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs