Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bassima Hakkaoui attaquée en justice par Saïd Lakhal




Bassima Hakkaoui attaquée en justice par Saïd Lakhal
Ils vont finir par y passer tous. Après le chef du gouvernement et quatre de ses ministres, c’est le tour de la seule dame du gouvernement à comparaître devant la justice. Une plainte aurait été récemment déposée contre Bassima Hakkaoui, ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social par Saïd Lakhal, chercheur et spécialistes des mouvements islamistes.
Les faits remontent au 10 octobre dernier lorsqu’au cours de l’émission «Moubachara Maakoum» sur la deuxième chaîne, Bassima Hakkaoui, membre du secrétariat général du Parti de la justice et du développement, a lancé en direct devant des millions de Marocaines et Marocains : «Saïd Lakhal n’est pas un homme pieux». Une accusation qui remet en cause, et sans preuve aucune, la religiosité de Saïd Lakhal, ce que la loi considère comme une injure voire une diffamation passible de condamnation. Il faut dire que ce n’est pas la première gaffe des ministres du PJD qui, à chaque déclaration ou intervention même devant le Parlement, n’arrivent pas à faire la nuance entre les obligations de leurs charges  et celles qu’ils avaient en tant que  militants d’un parti islamiste conservateur. Ils se croient toujours en campagne électorale et poussent le verbe jusqu’aux injures et aux gaffes.
Six membres du gouvernement sur 31 sont traînés devant la justice, sans avoir au préalable démissionné pour permettre à celle-ci d’agir en toute indépendance et impartialité. Cela traduit un état d’esprit que nous croyions à jamais révolu. Il atteste aussi du peu de cas que l’actuel Exécutif fait d’un corps judiciaire qu’un membre du parti majoritaire, en l’occurrence le ministre Ramid, est en train de malmener parallèlement à des effets d’annonce concernant une réforme de la justice qu’il dit consensuelle par euphémisme. Il prouve enfin que la coupe est désormais pleine et que si le gouvernement Benkirane persévère dans ses gaffes, il finira par hanter davantage les prétoires que les lambris dorés des bureaux ministériels et les Coupoles du Parlement.

KAMAL MOUNTASSIR
Vendredi 2 Novembre 2012

Lu 1207 fois


1.Posté par chocho le 03/11/2012 23:05
l'affaire est politique, les integristes laique voudrait montrer de qoui ils sont capables : les conflits mediatiques.!!!

2.Posté par said le 04/12/2012 21:59

si madame la ministre est " pieuse" et democratique elle doit reconnaire sa faute sinon il serait legitime pour M.lakhal d'intenter une action devant le tribunal pour dommage et interet.Nul n'a le droit d'accuser quiconque d'impieté.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs