Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Basketball : Faute de moyens, le KAC n’envisage pas la montée




Basketball : Faute de moyens, le KAC n’envisage pas la montée
Le KAC de Kénitra (section basketball) n'ambitionne pas, au cours des deux prochaines années, de monter en première division pour manque de moyens, a déploré mardi soir le président du club, Mohammed Rherras.
M. Rherras a expliqué à la MAP, en marge de l'assemblée générale ordinaire pour le renouvellement du tiers des membres du bureau, que les responsables de l'équipe ne veulent pas s'aventurer dans les conditions actuelles, et préfèrent rester en deuxième division les deux prochaines saisons, afin d'avoir le temps de former une pépinière de joueurs capables de défendre les couleurs de l'équipe en division d'excellence.
Jouer en première division, a-t-il dit, exige de grands moyens que son équipe ne possède pas. Actuellement des clubs de première division, comme la Renaissance de Berkane ou le Moghreb de Fès, disposent d'un budget de 700 à 800 millions de centimes et certains de plus d'un milliard, ce que nous n'avons pas, a-t-il ajouté.
Son équipe ne dispose pas d'un stade convenable, ni de ressources stables, et les subventions accordées par les conseils élus ne dépassent guère 30 millions de centimes, a-t-il déploré en fustigeant le manque d'intérêt pour la promotion des sports dans la ville de Kénitra. Le rapport financier présenté lors de l'assemblée générale fait état de recettes et de dépenses respectivement de l'ordre de 625.000 DH et 956.866 DH et d'un déficit d'environ 340.000 DH.
Dans le rapport moral, les dirigeants ont sévèrement critiqué le manque de soutien du club par les partenaires institutionnels. La saison écoulée, indique le rapport, l'équipe n'a pas reçu les subventions traditionnelles et ne doit son salut qu'au renouvellement d'une convention de partenariat avec le Groupe Alliance Darna d'une valeur de 400.000 DH, qui lui a permis d'éviter une grave crise et de payer une partie des salaires des joueurs et des dettes de l'équipe.
Le rapport a également critiqué la Fédération Royale marocaine de basketball pour avoir failli à sa promesse faite aux clubs nationaux de prendre en charge les frais d'arbitrage qui représentent 10% du budget du KAC, de leur trouver des ressources supplémentaires et davantage de retransmissions télévisées. En outre, ajoute le rapport, le KAC n'a reçu, la saison écoulée, que la moitié de la subvention de 100.000 DH de la Fédération.
Les dirigeants de l'équipe ont lancé un appel au conseil municipal, aux autorités locales et à la délégation de la Jeunesse et des Sports pour activer les dispositions de la convention de partenariat, approuvée en février dernier par le conseil municipal, et sollicité la mise à la disposition du club de l'une des salles couvertes de la ville, dans le cadre d'un contrat de gestion déléguée pour lui assurer un espace permanent pour ses entraînements et l'aider à s'assurer des recettes stables.
L'assemblée a approuvé le rapport moral et financier et confié au président la charge de renouveler le tiers des membres sortants du bureau.

Libé
Vendredi 7 Septembre 2012

Lu 223 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs