Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Baromètre des équipes : Les défenses au chamboule-tout




Baromètre des équipes : Les défenses au chamboule-tout
Les blocs défensifs des candidats au titre à l'Euro-2012 ont été mis à rude épreuve dans les derniers jours précédant l'ouverture du tournoi, entre les blessures et les déconvenues en matches
Les favoris
L'Espagne va bien: elle a remporté ses trois matches de préparation, même si ce fut laborieux face à la Chine (1-0) et les bobos d'Arbeloa (cervicales) et Jesus Navas (main) ont disparu. La question d'une possible fracture entre Barcelonais et Madrilènes reste lancinante, depuis notamment la remarque de Xavi la semaine dernière ("Nous avons félicité le Real Madrid pour son titre en championnat quand eux ne l'ont pas fait au cours des dernières années"). En pointe, le sélectionneur Vicente Del Bosque hésite toujours entre Negredo et Torres pour affronter l'Italie.
L'Allemagne compte un entrejeu et un secteur offensif bien fourni mais une défense plus incertaine, qui avait explosé en Suisse (5-3). Il y a trois défenseurs centraux, qui ne font pas l'unanimité, pour deux places (Mertesacker, Badstuber et Hummels). Lahm jouera à gauche et sans doute Boateng à droite, lui qui joue dans l'axe en club et dont l'escapade nocturne et médiatisée dans la nuit de dimanche à lundi, pendant sa permission, n'a pas plu au sélectionneur Joachim Löw.
Problème de défense aux Pays-Bas aussi: l'arrière central Mathijsen est forfait "à 80%", selon Bert van Marwijk, qui pourrait le remplacer par Bouma. Willems, qui a eu 18 ans fin mars, tient la corde pour jouer arrière gauche, mais Van Marwijk a dit que ce poste était son "gros problème"... En attaque, c'est Van Persie qui sera titularisé. Son concurrent Huntelaar s'est dit "déçu et fâché". Après le revers face à la Bulgarie (1-2), les Oranje se sont repris contre la Slovaquie (2-0) et l'Irlande du Nord (6-0). Leur meneur Sneijder se dit en grande forme: "Cette année, je n'ai pas beaucoup joué, je suis bien et je ne suis pas aussi fatigué qu'il y a deux ans."
Les outsiders
Les pépins se multiplient pour l'Italie, déjà bousculée par le scandale du "Calcioscommesse" (matches truqués). Après l'annulation de leur match amical contre le Luxembourg pour cause de séisme, les Azzurri ont perdu le défenseur central titulaire Barzagli pour une vingtaine de jours. La défense, ébranlée par la claque infligée par la Russie (3-0), doit être remodelée. Le sélectionneur Cesare Prandelli pourrait s'orienter vers une défense centrale à trois éléments, Bonnucci-De Rossi-Chiellini. Il a en tout cas convoqué Astori (Cagliari) pour éventuellement remplacer Barzagli dans le groupe.
La France connaît une montée en puissance illustrée par ses matches amicaux (3-2 contre l'Islande, 2-0 contre la Serbie, 4-0 contre l'Estonie) et la renaissance de Ribéry (3 buts en trois matches), qui a retrouvé son niveau munichois en Bleu. Mais les Bleus sont touchés par la malédiction des milieux défensifs: Mvila s'est blessé (cheville) et sera sans doute trop juste contre l'Angleterre, son suppléant Diarra a été touché au genou, mais sans gravité, tandis que Matuidi est blessé à une cuisse.
Mais que dire de l'Angleterre? Elle a perdu trois titulaires sur blessure (Lampard et Barry au milieu, Cahill en défense), et la non-convocation de Ferdinand au profit de Kelly - officiellement pour raisons sportives, plus vraisemblablement du fait de ses mauvais rapports avec Terry - fait peser une ombre sur le groupe, tout comme l'absence de Rooney pour les deux premiers matches, sans doute remplacé par Welbeck. L'équipe s'est offert deux petits succès 1-0 contre les modestes Norvège et Belgique.
Le Portugal est encore moins bien loti: deux nuls vierges face à la Pologne et la Macédoine, et un naufrage devant la Turquie (3-1) à Lisbonne ont jeté un froid. Le penalty raté de Cristiano Ronaldo et la sortie de Nani (traumatisme à un pied) ont ajouté aux doutes, après déjà le forfait de Carlos Martins, seul vrai meneur de jeu de la Selecçao. Le retour à l'entraînement mercredi de Nani, doublé de l'optimisme de la Fédération (FPF) à son sujet, a donc été la première bonne nouvelle depuis longtemps...
AFP
Programme
Samedi
Groupe «B»
17h00 : Pays-Bas-Danemark
19h45 : Allemagne-Portugal
Dimanche
Groupe «C»
17h00 : Espagne-Italie
19h45 : Eire-Croatie

Libé
Samedi 9 Juin 2012

Lu 264 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs