Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Barcelone et Bayern impériaux, espoir permis pour Arsenal

Lyon out et Porto revoit ses ambitions à la baisse




Le FC Barcelone et le Bayern Munich se sont qualifiés pour les 8e de finale de la Ligue des champions en écrasant mardi respectivement la Roma 6-1 et l'Olympiakos 4-0, tandis qu'Arsenal s'est relancé contre le Dinamo Zagreb (3-0). Le Barça et le Bayern rejoignent le Real Madrid, le Zenit Saint-Pétersbourg et Manchester City en 8e de finale de la compétition.
Ce devait être le choc de cette soirée de Ligue des champions. Il a tourné à la démonstration pour un FC Barcelone franchement injouable, vainqueur 6-1 contre la Roma, sur la lancée de son Clasico magistral contre le Real Madrid le week-end précédent. Lionel Messi, muet jusque-là en C1, a inscrit un doublé. C'est dur pour la Roma, qui devra lutter jusqu'au bout pour arracher la deuxième place de ce groupe. Motif de réconfort : le Bayer Leverkusen, qui compte le même nombre de points que les Romains, affronte le monstre barcelonais lors de la dernière journée. Il avait été contraint au nul en Biélorussie par Bate 1-1  et avait qualifié le Barça avant même que le tenant du titre ne fasse son entrée sur la pelouse du Camp Nou. Bayern serein, Arsenal peut y croire
Arsenal (ENG) - Dinamo
Zagreb (CRO): 3-0
L'alignement des planètes est en marche pour Arsenal. Au bord de l'élimination avant cette 5e journée, les Gunners devaient battre le Dinamo Zagreb et espérer que l'Olympiakos perde dans le même temps à Munich, pour rêver encore à la qualification en huitièmes. C'est fait, grâce à des buts de Mesut Ozil (29e) et Alexis Sanchez (33e). Avec six points, Arsenal revient donc à trois longueurs de l'Olympiakos, qu'il affrontera lors de la dernière journée. Les Gunners sont en outre assurés de la troisième place, qualificative pour l'Europa League, grâce à leur différence particulière contre le Dinamo Zagreb.
Dans l’autre rencontre du groupe, un match nul suffisait à qualifier les deux équipes. Ce n'était pas assez pour le Bayern, qui avait déjà battu l'Olympiakos à l'aller 3-0. Douglas Costa a vite ouvert le score (8e), avant que Robert Lewandowski (16e) et Thomas Müller (20e) n'assomment le club grec, en profitant pour rejoindre Cristiano Ronaldo et Artem Dzyuba en tête du classement des buteurs. Le Français Kingsley Coman s'est invité à la fête en seconde période, inscrivant son premier but en Ligue des champions (69e). En difficulté en Championnat d'Angleterre, Chelsea a fait le boulot  (4-0) contre le Maccabi Tel-Aviv, déjà éliminé. Après le succès étriqué mais crucial contre Norwich City (1-0) en Premier League ce week-end, l'opération rédemption des Blues semble bel et bien entamée, même s'il leur faudra encore prendre un point lors de la dernière journée contre Porto.
Un nul suffisait au FC Porto, leader avant cette journée, pour valider sa qualification. Mais Andriy Yarmolenko a ouvert la marque sur un penalty concédé par le Français Giannelli Imbula (35e) et Derlis González permis au Dynamo Kiev de se mettre à l'abri (64e). Les Ukrainiens, qui comptent désormais huit points (deux de moins que Chelsea et Porto), auront une bonne carte à jouer lors de la dernière journée contre le Maccabi Tel-Aviv, si les deux favoris ne font pas match nul dans l'autre rencontre.
Un but gag au bout du temps additionnel, et la médiocre campagne européenne lyonnaise a viré au fiasco. Jordan Ferri avait pourtant ouvert le score pour l'OL, mais Milicevic (32e) a vite égalisé sur coup franc. Amorphes, comme empruntés, les Lyonnais n'ont pas réussi à inscrire un autre but, y compris lors de leurs temps forts en seconde période. Et dans les arrêts de jeu, Coulibaly (90+5) a sonné Gerland de la tête, et le glas des ambitions européennes de l'OL.  Mine de rien, le Zenit a signé une phase de groupes de grande qualité, étant la seule équipe à avoir signé un parcours parfait (5 victoires) lors de ces cinq premières journées. Oleg Shatov a expédié au fond des filets de Valence un service plein axe d'Artem Dzyuba dès la 15e minute, avant que les Russes n'alourdissent le score sur une contre-attaque aux allures de démonstration collective, qui a vu Dzyuba pousser au fond des filets un service en or de son capitaine Danny à la 74e.

Jeudi 26 Novembre 2015

Lu 343 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs