Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Baisse de près de moitié du soutien des prix des produits alimentaires : Triplement du déficit budgétaire




Baisse de près de moitié du soutien des prix des produits alimentaires : Triplement du déficit budgétaire
L'exécution de la loi de Finances s'est soldée à fin septembre 2012 sur un déficit du Trésor de  l'ordre de 31 milliards de DH alors qu'il avoisinait les 10 milliards de DH à fin septembre de l'année passée, selon le dernier bulletin mensuel de statistiques des finances publiques.  Ce même document fait apparaître un solde ordinaire négatif de 4,9 MMDH, alors que le Trésor tablait sur un solde positif de 16,4 MMDH un an auparavant, soit 21,3 milliards de moins.
Du côté des dépenses du budget général, elles  se sont établies à 201,3 milliards de DH (MMDH) à fin septembre 2012, soit une hausse de 16,2% par rapport à leur niveau de l'année dernière. Cette évolution est due, selon la même source, à l'augmentation des dépenses de fonctionnement, des charges de la dette budgétisée ainsi que des dépenses d'investissement.
S'agissant des dépenses de fonctionnement, elles ont cru de 22,3%, se chiffrant ainsi à 143,5 MMDH, dopées essentiellement par les traitements et salaires qui accaparent 72,4 MMDH, contre 64,2 MMDH une année auparavant, soit une augmentation de 12,8% en raison notamment de l'impact des recrutements et promotions.
Les dépenses de matériel se sont élevées à 19,4 MMDH contre 15,5 MMDH, soit une augmentation de 25,5%. Ce trend haussier a marqué également les charges en intérêts de la dette intérieure et extérieure qui se sont établies à 13,9 MMDH à fin septembre 2012, en hausse de 8%. Les dépenses d'investissement ont, pour leur part, marqué une augmentation de 1,8%.
Pour ce qui est des dépenses de compensation qui représentent 22,7% des dépenses du budget général de l'Etat en 2012 (17,3% en 2011), ledit bulletin fait ressortir deux chiffres. Dans sa première page, il indique que les charges de compensation ont augmenté de 52,9% et dans sa sixième page, il fixe cette augmentation à 54,1% (sic).
En ce qui concerne le montant alloué au fonds de soutien des prix des produits alimentaires, il a chuté de 44,4%, étant entendu que le montant dépensé à fin septembre est de 183 millions de DH, alors qu'il était de 329 millions de DH à fin septembre 2011, soit un taux de réalisation de 18%.  Chiffres qui indiquent que l'actuel Exécutif donne la priorité à la compensation des carburants plutôt qu'à celle des produits alimentaires.
S'agissant des recettes ordinaires et en dépit de leur amélioration de 3,9%, elles n'arrivent toujours pas à contrebalancer la hausse des dépenses.  Elles se sont élevées à 152,1 milliards de DH (MMDH) à fin septembre 2012, en augmentation de 3,9% par rapport à fin septembre 2011, selon la même source. Cette progression est due à la hausse des recettes fiscales de 5,5% conjuguée à la baisse des recettes non fiscales de 6%. Le ministère impute l'évolution des recettes fiscales, qui se sont élevées à 131,6 MMDH, à la hausse de 1,8% des recettes douanières, de 7,8% de la fiscalité domestique ainsi qu'à l'augmentation de 1,6% de la TIC (Taxe intérieure de consommation) sur les tabacs manufacturés. Pour ce qui est des recettes douanières, elles ont atteint 41,2 MMDH à fin septembre 2012, en hausse de 1,8% par rapport à leur niveau à fin septembre 2011. Les recettes provenant des droits de douane, réalisées à fin septembre 2012, ont été de 7 MMDH contre 7,7 MMDH un an auparavant, soit une baisse de 9,3%, tandis que les recettes de la TVA à l'importation se sont établies à 24,5 MMDH à fin septembre 2012 contre 23,1 MMDH  un  an auparavant, en progression de 6,2%. La TVA sur les produits énergétiques a augmenté de 8,1% tandis que celle sur les autres produits a bondi de 5,5%.
 En revanche, en termes de taux de réalisation, celui des recettes est estimé à 79% et celui des dépenses reste à 75%, au détriment de l'investissement qui se contente d'un taux de réalisation de 50%, soit largement en retard par rapport aux prévisions du budget.   
Rappelons que la situation des avoirs extérieurs du Royaume continue de suivre une courbe descendante et ne cesse de se détériorer. L'encours de ces avoirs s'est replié de 19,2% en glissement annuel de 134,7 MMDH au cours de la période allant du 20 au 26 septembre, en baisse de 1,6%, soit l'équivalent de 3,7 mois d'importations. Pour sa part, le déficit de la balance commerciale est de plus en plus intenable. Il  a, en effet, atteint la barre psychologique de 100 MMDH.
La question qui s'impose avec persistance : est-ce que cette descente aux enfers enregistrée par les principaux indicateurs économiques amènera le Maroc à recourir à la ligne de crédit accordée par le FMI ? A ce propos, des sources bien informées nous ont confié, sous le sceau de l'anonymat, que le Maroc pourrait appeler les pays du Golfe à la rescousse.

MOHAMMED TALEB
Mercredi 10 Octobre 2012

Lu 461 fois


1.Posté par Omar Baddouri le 10/10/2012 17:16
Tant que le gouvernement, les acteurs economiques et sociaux ne réfléchissent pas ensemble pour l'intêret général on s'en sortira jamais.
La qualité de service de nos entreprises privées et publiques laissent à désirer ce qui refute les consomateurs nationaux qui se dérigeant de plus en plus vers les services et produits étrangers. Là il ya beaucoup à faire en terme d'education, de formation et de mobilisation nationale.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs