Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bahreïn: l'ONU préoccupée par les lourdes peines infligées aux manifestants




L'ONU s'est déclarée «préoccupée» vendredi par les lourdes peines prononcées par un tribunal d'exception de Bahreïn à l'encontre de plus de 50 manifestants, indiquant qu'il y avait «de sérieuses irrégularités de procédure».
Un porte-parole du Haut-commissariat pour les droits de l'Homme de l'ONU, a indiqué que 20 médecins, 2 responsables d'associations d'enseignants, et d'au moins 32 autres personnes avaient été condamnés à des peines allant de 3 ans de prison à la peine de mort.
«Des condamnations aussi sévères envers des civils prononcées par un tribunal militaire, avec de sérieuses irrégularités, suscitent une grande inquiétude», a déclaré le porte-parole.
L'agence de l'ONU a été informée que les accusés «n'ont eu que peu de contacts avec leurs avocats, qui n'ont pas eu le temps de préparer la défense de leurs clients».
«Nous avons même entendu parler de cas, où des accusés ont appelé leurs familles un jour avant l'audience, pour prendre un avocat», a déclaré le porte-parole.
Le tribunal n'a par ailleurs pas enquêté sur les accusations de tortures, et d'enregistrements interdits. «Tout ceci nous inquiète», a-t-il dit.
«Nous lançons un appel au gouvernement, pour qu'il s'assure que chaque personne détenue est poursuivie pour un motif criminel bien déterminé, et qu'elle a suffisamment de temps pour préparer sa défense», a-t-il encore indiqué.
Un tribunal militaire  a condamné jeudi  à des peines comprises entre cinq et 15 ans de prison vingt médecins arrêtés lors des manifestations du début de l'année, a rapporté l'agence de presse officielle BNA.
Un homme a également été condamné à mort pour avoir tué un policier en le renversant avec une voiture à plusieurs reprises et pour avoir participé à des rassemblements interdits «à vocation terroriste», a précisé BNA. Son complice a été condamné à la prison à vie.
Les vingt médecins, qui récusent les accusations qui pèsent contre eux, avaient été arrêtés lors des manifestants pro-démocratie du début de l'année. Ils sont accusés d'avoir volé des médicaments, d'avoir fait des réserves d'armes et d'avoir occupé un hôpital lors du soulèvement populaire.
Mercredi, un tribunal militaire a confirmé les peines de prison à perpétuité frappant huit dirigeants de l'opposition chiite, condamnés pour l'organisation de manifestations.
Parmi les huit condamnés à la perpétuité figurent le dissident chiite Hassan Mouchaimaa, chef du parti d'opposition Hak rentré d'exil au printemps, et Abdel Ouahab Ussein, chef du Wafa.
En février et mars, les manifestations ont pris la forme d'un soulèvement populaire contre la monarchie sunnite, qui a été réprimé avec l'aide de troupes de plusieurs pays voisins, dont l'Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis. Trente personnes ont été tuées lors de ce mouvement de contestation. Près de 20.000 manifestants ont défilé au début du mois à l'initiative du principal parti d'opposition chiite près de Manama, la capitale bahreïnie, scandant des slogans antigouvernementaux et jurant de continuer à réclamer des réformes démocratiques. Des négociations ont débuté en juillet à l'initiative du roi, mais le Wefaq s'en est retiré, jugeant sa représentation insuffisante et le processus voué à l'échec.

AFP et REUTERS
Samedi 1 Octobre 2011

Lu 150 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs