Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Badou Zaki serait mis sous pression par les fédéraux

Vaincre le Cap-Vert ou vider les lieux




Il semble que le temps de grâce est désormais révolu pour le sélectionneur national Badou Zaki. Le bonhomme se trouve plus que jamais sommé de relancer pour de bon la machine du Onze marocain, surtout après le fameux rapport du président de la Commission des équipes nationales, Noureddine Bouchehati, qui ne fut pas du tout à l’avantage de Zaki.
Faute d’information officielle en provenance de l’instance fédérale, il se laisse entendre qu’un ultimatum a été donné à Badou Zaki  pour préserver sa place de sélectionneur. Il se trouve tenu de gagner ses deux prochains matches des éliminatoires de la CAN contre le Cap-Vert, le principal rival du Maroc pour le billet des phases finales de l’édition gabonaise en 2017. Rencontres prévues au mois de mars prochain et le vainqueur de ces confrontations franchira un grand pas vers la qualification.
Il faut dire que ce n’est pas la première fois que les dirigeants fédéraux rappellent  à l’ordre Badou Zaki. Ils lui avaient déjà signifié qu’il ne peut effectuer une énième tournée européenne à l’approche du match contre le Cap-Vert, jugeant non utile ce déplacement alors que le sélectionneur national dispose de toutes les informations nécessaires sur les joueurs susceptibles d’être convoqués pour la double confrontation contre cet adversaire. Ainsi, tout résultat autre que la victoire lors des deux prochains matchs de la sélection nationale signifierait le licenciement du sélectionneur national de son poste. Le rapport du vice-président de la FRMF, Noureddine Bouchehati, fut accablant et sa conclusion réclamait le licenciement de Badou Zaki dont les relations avec les membres fédéraux se sont détériorées après la mauvaise prestation de l'équipe nationale contre la Guinée Equatoriale.
D’après le site lionsdelatlas.net, les fédéraux ont déjà reçu pas moins de trois candidatures d’entraîneurs dont celle du Français Hervé Renard qui était fortement pressenti au poste de sélectionneur avant Badou Zaki.
Info ou intox, en tout cas cela devrait mettre davantage de pression sur le staff technique national appelé à reprendre les choses en main en vue de franchir ce cap ponctué par de nombreuses secousses depuis le match de la seconde journée des éliminatoires face au Sao Tomé-et-Principe.
Pour rappel, après deux manches disputées pour le compte du groupe F, le Onze national a enregistré deux victoires contre la Libye à Agadir (1-0) et Sao Tomé-et-Principe en déplacement (3-0), ce qui lui permet de partager la pole position avec le Cap-Vert avec un total de 6 points, avec toutefois une meilleure différence de buts en faveur de l’équipe capverdienne (+7 contre +4).
Comme précité, restent encore à jouer dans cette campagne des éliminatoires, les rencontres du mois de mars, le 23 au Cap-Vert et le 27 au Maroc, sachant que les deux derniers matches de la sélection nationale sont prévus le 3 juin en Egypte contre la Libye et le 2 septembre à domicile devant la formation de Sao Tomé-et-Principe.

Mohamed Bouarab
Mercredi 13 Janvier 2016

Lu 2236 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs