Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bachar Al Assad persiste et signe : La Syrie baigne dans le sang




L'armée et les forces de sécurité syriennes ont lancé lundi une offensive à Hama (centre), tandis que deux personnes ont été tuées par des tirs de la police à Homs (centre), selon un militant des droits de l'Homme."Plus de 30 véhicules militaires et de la sécurité ont fait une incursion ce matin à Hama, et des tirs nourris étaient entendus dans la ville" , a déclaré à l'AFP Omar Idlebi, porte-parole des Comités locaux de coordination (LCC), l'un des mouvements animant la contestation contre le président Bachar al-Assad. A Homs, deux hommes ont été abattus lundi par des tirs des forces de sécurité lors d'une incursion dans le quartier khalidiya, selon ce militant. Les troupes syriennes ont déjà mené des opérations à Hama entre le 31 juillet et le 10 août, faisant plus d'une centaine de morts selon les militants, après des manifestations anti-régime ayant rassemblé des centaines de milliers de personnes chaque vendredi de juillet dans cette ville. Dans une vidéo diffusée sur Internet le 1er septembre, le procureur général de Hama a annoncé sa démission pour dénoncer la répression, mais les autorités ont démenti, assurant que le magistrat avait été enlevé et que ses déclarations étaient de  "purs mensonges"  arrachés sous la contrainte. Le régime de M. Assad est contesté depuis la mi-mars par des manifestations quasi-quotidiennes dont la répression a fait selon l'ONU au moins 2.200 personnes, en majorité des civils. Dimanche, la répression a fait 12 morts selon des militants, tandis que l'agence de presse officielle Sana a fait état de la mort de six militaires et trois civils dans une embuscade dans le centre du pays. Au Caire, le chef de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, a affirmé dimanche que les autorités syriennes avaient accepté qu'il vienne à Damas,  "probablement cette semaine», comme émissaire de cette organisation. " Je vais exprimer l'inquiétude arabe et je vais écouter», a-t-il expliqué. M. Arabi devrait présenter une initiative arabe visant à régler la crise. Le 28 août au Caire, les ministres des Affaires étrangères arabes avaient appelé la Syrie à  "mettre fin à l'effusion de sang et à suivre la voie de la raison avant qu'il ne soit trop tard», en exprimant leur  "inquiétude face aux développements graves sur la scène syrienne qui ont fait des milliers de victimes et de blessés».

Libé
Mardi 6 Septembre 2011

Lu 290 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs