Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

BTP, industrie et mines creusent les sillons de la crise

Régression de l’activité économique au 3ème trimestre




BTP, industrie et mines creusent les sillons de la crise
Le secteur du BTP était depuis plusieurs années l’un des moteurs de la croissance. Ironie du sort, il est aujourd’hui l’un des secteurs les plus touchés par le recul de l’activité du secteur non-agricole au Maroc.
Selon les résultats des enquêtes trimestrielles de conjoncture du Haut commissariat au plan (HCP) relatives aux réalisations du 3ème trimestre 2013, le secteur aurait connu une légère baisse par rapport au trimestre précédent.
C’est ainsi que «33% des responsables des entreprises du BTP ont déclaré une diminution de leur activité, 44% une stabilité et 23% une hausse. Cette évolution, plutôt, en légère baisse serait due, selon 38% des avis exprimés, au recul de l’activité des travaux publics auquel s’ajoute l’effet de la quasi-stabilité du bâtiment telle qu’elle ressort de l’appréciation de 56% des patrons », précise le HCP.
 Rares sont les sous-secteurs qui ont été épargnés par ce recul de l’activité. C’est le cas, en l’occurrence, des activités de «travaux spécialisés de génie civil», de «construction de chaussées routières et de sols sportifs» qui auraient connu une hausse.
Pendant ce temps, le recul aurait été enregistré, principalement, au niveau des activités de «construction du gros œuvre de bâtiments», de «démolition et terrassements» et des «autres travaux de construction». 
S’agissant du bâtiment, les activités de «construction du gros œuvre de bâtiments» et de « travaux d’installation électrique» auraient connu, à leur tour, une baisse, alors que les activités de « menuiserie bois et matières plastiques» auraient connu, plutôt, une hausse.
De son côté, la production des industries de transformation aurait connu, au cours du 3ème trimestre 2013, une baisse par rapport au trimestre précédent. Ce recul serait dû, particulièrement, à la diminution de la production dans les branches des «produits de la chimie et de la parachimie», des «produits textiles et bonneterie» et des «produits issus de la transformation des minéraux de carrière».
Outre les avis mitigés des chefs d’entreprises, le HCP dresse l’état des carnets de commandes et des effectifs employés qui n’augurent rien de bon pour l’avenir du secteur.
En effet, la situation des carnets de commandes diffère de normale à faible. Au moment où 73% des chefs d’entreprises du secteur de l’énergie, 61% parmi ceux des industries de transformation et 33% parmi ceux du BTP, jugent ce niveau des commandes de normal,  27% des chefs d’entreprises de l’énergie, 36% des chefs d’entreprises dans les industries de transformation et 42% de ceux du BTP. 



Au plan des effectifs, ils auraient, selon deux tiers des patrons d’entreprises de l’énergie, connu une hausse, alors que ceux des mines auraient enregistré une stabilité selon la majorité des patrons et ceux des industries de transformation une quasi-stabilité, selon 69% des patrons. En ce qui concerne le secteur du BTP, les effectifs employés auraient connu une baisse. 
 Des conditions qui ont fait que l’appareil de production de la majorité des branches du secteur non-agricole a fait  dans le sous-emploi. Ainsi, le taux d’utilisation de la capacité productive (TUC) des entreprises se serait établi à 63% au 3ème trimestre 2013, après 67% le trimestre précédent dans le BTP et à 83% après 87% dans l’énergie. 
 Sur le plan des perspectives, les pronostics avancés pour le 4ème trimestre 2013 s’expriment plutôt dans le sens d’une quasi-stabilité de leur activité. Celle-ci résulterait de la hausse de l’activité prévue au niveau du bâtiment contre une légère baisse de celle des travaux publics.  

Mohammed Taleb
Vendredi 27 Décembre 2013

Lu 722 fois


1.Posté par Carrière BTP le 20/01/2014 15:52
Bonjour,

Il est vrai que le secteur du bâtiment ne se porte pas trés bien depuis 2009 à cause de la crise. Cependant, ce secteur porteur de notre économie est je pense en bonne voie pour se redresser. En 2007, une loi qui s'appelle le Grenelle de l'environnement à mit en place de nouvelles normes pour ce secteur à forte consommation d'énergie. C'est un secteur qui rejette 28% de gaz à effet de serre. Grâce à ces nouvelles normes et nouvelles technologies qui commencent à se mettre en place, les jeunes diplômés qui sont dorénavant plus qualifié répondent davantage à la demande et aux nouvelles interrogations d'avenir. 53% des chef d'entreprise dans le BTP partiront d'ici peu à la retraite et les embauches se multiplierons. Nous espérons que ce secteur d'avenir réussira à relever la pente malgré la crise qui persiste.

A bientôt
Carrière BTP

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs