Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

BAM multiplie les mesures en faveur des TPME

11 MMDH accordés aux banques pour le financement des trè petites et moyennes entreprises




BAM multiplie  les mesures en faveur des TPME
Les encours accordés aux banques par Bank Al-Maghrib (BAM) au titre de financement des très petites et moyennes entreprises (TPME) ont atteint environ 11 milliards de dirhams (MMDH) à fin avril 2014, a annoncé, jeudi à Rabat, le directeur adjoint des études et des relations internationales à la Banque centrale, Anis El Yousoufi.
«La Banque centrale a mis en place plusieurs dispositifs en faveur des TPME, qui ont fait qu’environ 11 MMDH ont été octroyés à ces entreprises par les banques au titre de financement accordés par BAM», a déclaré à la MAP, M. El Yousoufi, en marge de la 2ème rencontre régionale de BAM avec les entreprises industrielles des régions de Rabat et Kénitra.
Le responsable a tenu à préciser que cette rencontre vise à informer les entreprises sur les dispositifs mis en place par BAM en leur faveur pour faciliter leur accès aux financements, notant que la campagne de 2014 couvrira 11 villes en 9 étapes.
Pour sa part, le responsable de service de mise en œuvre de la politique monétaire et d’analyse des marchés, Badr Boumnidal, a affirmé dans une présentation sur les mesures prises par BAM en matière de politique monétaire en faveur de la TPME, que le montant alloué aux opérations de prêts garantis par des effets privés représentatifs des crédits destinés aux TPME a été revu à la hausse durant l’année 2013, passant de 2,4 MMDH à 6 MMDH.
M. Boumnidal a assuré que le système bancaire marocain souffre d’une déficit «structurel» de liquidités, qui est attribuable notamment à la baisse des réserves de change de la Banque centrale, résultant du creusement du déficit de la Balance commerciale.
Il a, dans ce cadre, précisé que la Banque centrale intervient pour palier de manière quotidienne et permanente audit déficit de liquidité, à travers une gestion au jour le jour de la liquidité bancaire. Il s’agit notamment des instruments d’avance à 7 jours.
«Afin d’assurer le financement de l’économie dans un environnement marqué par l’augmentation des besoins des liquidités des banques, la Banque centrale a décidé d’élargir le collatéral éligible aux opérations de politique monétaire aux effets représentatifs des créances privées des TPME», a-t-il expliqué, relevant que la première opération de prêts garantis par ce collatéral, accordée en décembre 2012, sur une durée de 3 mois, a totalisé un montant de 2,4 MMDH. 
Concernant le nouveau programme de prêt garanti mis en place en juin 2013 par BAM, M. Boumnidal a fait savoir qu’il s’étale sur une période minimale de 2 ans, ce qui va donner plus de visibilité aux banques, relevant que les opérations d’avances sont initiées trimestriellement pour une durée de refinancement d’un an, au lieu de 3 mois auparavant, tout en maintenant le coût de refinancement indexé au taux directeur.

Lundi 2 Juin 2014

Lu 707 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs