Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

BAD soutient le secteur financier national avec un prêt de 100 millions d'euros




BAD soutient le secteur financier national avec un prêt de 100 millions d'euros
Le Conseil d'administration de la Banque Africaine de Développement (BAD) a approuvé, mercredi dernier à Abidjan, un prêt de 100 millions d'euros, destiné à soutenir la phase III du programme d'appui au développement du secteur financier marocain (PADESFI III). 
Selon une note de la BAD rendue publique dans la capitale ivoirienne, ce programme qui permettra de créer les conditions nécessaires à une croissance économique inclusive, grâce au développement du secteur financier, vise spécifiquement à améliorer l'accès des populations et des entreprises aux services financiers, à renforcer la gouvernance du secteur et à dynamiser davantage les marchés de capitaux. 
"Le PADESFI III répond aux orientations stratégiques du programme du gouvernement marocain, qui encourage l'amélioration de l'inclusion financière, de la gouvernance et de l'environnement des affaires", précise-t-on de même source.
Et de poursuivre qu'il s'inscrit dans le prolongement des PADESFI I et II, approuvés par la BAD respectivement en 2009 et 2011, ainsi que de trois autres projets d'appui institutionnels en cours d'exécution, qui visent à renforcer le dispositif marocain de régulation et de contrôle des marchés financiers, ainsi que celui des garanties aux entreprises (TPME notamment) et l'élaboration du Code monétaire et financier marocain.
Cet appui reflète ainsi l'engagement fort et continu de la BAD à accompagner les autorités marocaines dans la mise en place de réformes structurelles de deuxième génération, en vue de développer le secteur financier, explique-t-on de même source. 
La mise en œuvre de cette nouvelle phase du programme contribuera ainsi à améliorer l'accès aux services financiers de base des segments et catégories les plus vulnérables de la population, à savoir les femmes et les jeunes, et des entreprises (TPME en particulier) aussi bien en zones urbaines que dans le monde rural. 
De même, elle permettra d'aligner davantage le dispositif de gouvernance du secteur financier marocain sur les standards internationaux, note la même source, faisant savoir qu'en encourageant l'approfondissement des marchés de capitaux, le programme aidera à asseoir davantage le statut de Casablanca en tant que place financière de classe d'envergure internationale. 
A ce jour, les engagements cumulés de la BAD au Maroc s'élèvent à près de 2,1 milliards d'euros, pour 33 opérations en cours d'exécution, rappelle la même source, faisant observer qu'un tel niveau d'engagement témoigne de la qualité et de l'intensité du partenariat entre le Maroc et la BAD. 

Samedi 4 Octobre 2014

Lu 99 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs