Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

BAC Le jour J

484.000 candidats sur les starting-blocks




BAC Le jour J
484.000 candidats, plus de 70.000 surveillants et plus de 26.000 salles. Ce sont là les chiffres relatifs à la première session du baccalauréat marocain 2013 dont les épreuves commencent à partir d’aujourd’hui jusqu’au 13 juin. On compte parmi eux 215.083 candidates, soit 44,37% de l’effectif global. Pour la session 2012, ils étaient 451.953 candidats et candidates ; le taux de réussite était de 49,74%, soit 62.491. Ils sont tous  animés par la volonté de réussir. Mais combien d’entre eux parviendront-ils à décrocher le fameux sésame et du coup améliorer le taux de réussite ? Mais encore faut-il que ce soit une ouverture sur des horizons prometteurs car le fléau du chômage continue à planer.
 En attendant,  et afin que l’examen se déroule dans les meilleures conditions possibles, le ministère de l’Education nationale a annoncé plusieurs nouvelles mesures. Il s’est attelé ainsi à instaurer des critères unifiés à tout le territoire national, pour égaliser les chances de réussite et d’intégration aux écoles supérieures. Dans ce sens, le ministère a modifié les cahiers des procédures de l’organisation des examens pour obtenir le diplôme tant espéré, et ce à la lumière des résultats des évaluations totales des expériences des années précédentes.   Il a veillé également à affiner les critères de correction en diminuant le risque d’erreurs ou d’omissions et donner le droit à la commission y afférente de constater le plagiat en comparant des copies similaires. Plus encore, le ministère a décidé de plafonner à 20 le nombre de candidats par salle lors de cette session. Des mesures visant à combattre la tricherie consolidées par le  projet de loi  approuvé par le Conseil du gouvernement et qui sera soumis ultérieurement au Parlement.
Avec toutes ces mesures renforcées, les risques de fraude seront-ils minimisés ? Selon les sources du ministère, 3.112 cas de fraude ont été enregistrés lors de la session de juin 2012. Un chiffre préoccupant  surtout quand on sait que 2.480 cas de fraude ont été recensés pendant les examens et que le reste, soit 632 autres cas, ont été découverts lors de la correction des copies. Cela signifie que l’honnêteté n’est pas le fort de tous les enseignants correcteurs. Dans un souci de dissuasion et de sensibilisation, le  ministère est allé même jusqu’à publier la liste des fraudeurs.  Gare à la tricherie ! Il vaut mieux rater un examen que toute une vie.

Nezha Mounir
Mardi 11 Juin 2013

Lu 468 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs