Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Azalay : Ismaël Lo enflamme les foules à Ouarzazate




Une ambiance bon enfant ce jeudi à Ouarzazate. Ismael Lo, star africaine de renom, venait d’ouvrir le bal de la première édition d’Azalay des musiques d’Afriques. Des dizaines de milliers de personnes se sont massées dès le début de la soirée devant la jolie et authentique Kasbah de Taourirt. Le cadre était agréable. Les mélodies du chanteur africain ont empli les lieux d’airs nobles. Il chantait l’Afrique, la paix, l’amour et la vie… Guitare à la main, Ismaël Lo ne manquait pas, comme à l’accoutumée, le verbe enchantant, la présence majestueuse et la modestie des grands.  Une voix ensorcelante qui a fait vibrer une heure durant des foules assoiffées de grandes rencontres musicales de ce genre. « Mes rythmes sont africains et je suis ouvert sur les autres rythmes… Je chante mes propres paroles et je suis également ouvert aux autres poèmes si je vois que cela servira ma créativité artistique », avait indiqué auparavant l’artiste lors d’un point de presse.
Chevalier de la Légion d’honneur en France depuis 2002, Ismaël Lo mène depuis la fin des années 80 une carrière professionnelle. En effet, depuis 1990, sa carrière prend un nouvel élan, lorsqu’il sort un 6e album solo, avec le titre « Tajabone » repris notamment dans la bande originale du film « Tout sur ma mère » de Pedro Almodóvar.
A la mort de son père en 1970, Ismaël Lo passe deux ans à l'Institut des arts de Dakar où il perfectionne ses connaissances en peinture. Parallèlement, il entame une carrière de chanteur après avoir été repéré lors d'une émission de télévision. Il accède rapidement à la notoriété, lorsqu’il rejoint le groupe Super Diamono. Le jeune chanteur décide, par la suite de voler de ses propres ailes. En 1984, il se sépare du groupe et enregistre 5 albums.
Plus folk, plus soul que la variété courante, il apporte un son nouveau sans oublier des textes parfois politiques. Né en 1956 au Niger où son père sénégalais est alors en poste et d'une mère d'origine nigérienne, Ismaël Lo grandit à Rufisque près de Dakar après le retour de la famille au Sénégal. Élevé dans une famille où la musique n'est pas reconnue comme une activité professionnelle, Ismaël prend le temps de fabriquer des guitares et d'en jouer avec ses cousins.

Mustapha Elouizi
Lundi 24 Octobre 2011

Lu 343 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs