Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Avis de recherche et mandat d’arrêt à l’encontre de deux Marocains de Sebta

Les autorités espagnoles appréhendent des actes terroristes




Avis de recherche et mandat d’arrêt à l’encontre de deux Marocains de Sebta
Un nouveau rebondissement dans l’affaire du démantèlement du réseau de recrutement de jihadistes à Sebta. Après l’arrestation de huit Marocains accusés de recruter des combattants pour le jihad en Syrie, la police espagnole vient de lancer un avis  de recherche et un mandat d’amener  à l’encontre de deux autres citoyens marocains.
Selon la presse espagnole, il s’agirait respectivement  du dénommé Ismail, 38 ans, résidant en Belgique et de  Yassine, 39 ans, habitant à Sebta. Les deux recherchés auraient pris la clé des champs lors de l’opération de la police ibérique baptisée « Dona » effectuée le 21 juin courant dans les quartiers de Sebta. Les autorités espagnoles indiquent qu’Ismail est soupçonné de s’être rendu en Syrie à trois reprises et qu’il est le principal artisan de la formation de cette cellule active à Sebta et Fnideq. Il était chargé de  recruter endoctriner, faciliter et financer les activités et les déplacements des jihadistes.
Ce réseau aurait, selon la police espagnole,  effectué toutes ces tâches en collaboration avec d’autres terroristes et selon les directives d’Al-Qaïda.  Environ 50 djihadistes ont été envoyés en Syrie   dont certains ont commis des attentats suicide, avait affirmé   le ministre espagnol de l’Intérieur Jorge Fernández Díaz suite au démantèlement de ce réseau. Les services de renseignements ont la certitude que les deux hommes sont dangereux et peuvent passer à l’action à tout moment contre des sites espagnols ou dans d’autres pays.
Ce coup de filet de la police et des services de  sécurité a été réalisé grâce aux plaintes déposées par les familles des jihadistes,  des témoignages directs, et des appels téléphoniques détectés depuis le Proche-Orient.  Pour la presse ibérique, le nombre de ces jihadistes est plus élevé que celui annoncé. «Tant que la famille ne signale pas la disparition de l’un des siens, il est difficile de déterminer s’il est allé participer à la guerre civile en Syrie ou non», a précisé «El Pais».

Kamal Mountassir
Samedi 29 Juin 2013

Lu 503 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs