Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Avec un chiffre d’affaires de plus de 5 milliards DH : Le secteur de l'aéronautique monte en puissance




Le secteur d'activité de l'aéronautique constitue incontestablement aujourd'hui, un des plus grands chantiers du Royaume et représente un domaine à haute valeur ajoutée, source de croissance et d'emplois, a souligné mercredi à Marrakech, Abdellah Menou, président de l'Association marocaine des matériaux et technologies de l'aéronautique (AMAMTA).
M. Menou qui s'exprimait à l'ouverture des travaux de la 3ème édition du Symposium international sur les matériaux de l'aéronautique, sous le thème "Le diagnostic et la fatigue des matériaux des aéronefs", a ajouté que ce secteur génère actuellement au Maroc plus de 5.000 emplois, un chiffre qui passera à plus de 10.000 d'ici 2012.
En 2009, le secteur a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 5 milliards DH, alors que l'essentiel de l'activité étant réalisé au niveau de l'aéroport Mohammed V à Casablanca (90 % du chiffre d'affaires et 68 % des emplois créés).
Et M. Menou de poursuivre que le secteur aéronautique et spatial cherche à externaliser une grande partie de ses activités et que le Maroc peut profiter de cette conjoncture ainsi que des opportunités d'investissement qu'elle induit, faisant observer que le Royaume ouvre ses portes aux diverses branches de cette industrie de pointe, entre autres, la fabrication des connecteurs, des faisceaux de câbles, des nacelles, des composites, des conduites d'aération, ainsi que le traitement de surface ou encore le développement de services liés à l'aéronautique.
Après avoir donné un aperçu global sur la stratégie d'accompagnement du plan "Emergence" mise en place par l'ONDA, M. Menou a fait remarquer que cette dynamique appelle les établissements de formation à mettre en place des formations en phase avec les exigences du secteur.
"Nous devons accompagner ces formations en développant des thématiques de recherche-développement susceptibles de drainer davantage d'investisseurs", a-t-il dit, relevant que les implications de la recherche en aéronautique s'inscrivent dans un faisceau d'enjeux d'ordre à la fois social, économique et industriel, et requièrent de la part des décideurs et dirigeants de ce secteur une attention accrue envers l'ensemble de ces impératifs.

Haut niveau technologique

M. Menou a tenu à rappeler également que le haut niveau technologique de cette industrie ne se mesure pas uniquement par la mise au point des nouveaux systèmes que sont les cellules, les moteurs et les équipements, faisant observer que la recherche et le développement technologique dans ce domaine fait aussi appel à des connaissances très diverses et pluridisciplinaires.
"La sécurité de la navigation aérienne, pour les systèmes de contrôle en route et d'approche ou d'aérodrome, ou la recherche relative à la certification et à la sécurité de l'exploitation des aéronefs, avec en particulier l'étude des facteurs humains qui lui sont attachés, sont autant de domaines tout à fait indispensables au bon développement de l'industrie aéronautique", a-t-il expliqué.
Et d'ajouter que ces exigences conjuguées, suscitent un haut niveau de recherche dans les laboratoires publics ou chez les industriels et les sociétés de service, aussi bien pour l'amélioration du dispositif de contrôle et de l'écoulement des flux, que pour la sécurité propre aux aéronefs, qui implique des questions aussi diverses que le vieillissement et la tenue des structures, ou la protection contre le givrage ou la foudre.
Quant aux autres intervenants, ils se sont félicités de la tenue de ce Symposium qui s'insère dans l'esprit d'établir un rapprochement entre corps scientifique spécialisé, industriels, et autorités compétentes dans le domaine de l'aéronautique, relevant que cette rencontre offrira la chance de discuter des possibilités de la création, avec le soutien des compétences marocaines résidant à l'étranger, d'un pôle de compétence dans ce domaine.
Réunissant quelque 200 chercheurs, universitaires, spécialistes et responsables issus d'une vingtaine de pays, ce symposium, de deux jours, est initié par l'AMAMTA, l'Académie internationale Mohammed VI de l'Aviation civile, l'ONDA, et l'Ecole supérieure de technologie d'Agadir, en partenariat notamment, avec l'Ecole nationale d'ingénieurs de Tarbes (ENIT) en France, de l'Institut national des sciences appliquées (INSA) de Rouen, et l'Université de Texas.

MAP
Samedi 15 Mai 2010

Lu 694 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs