Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Avec à peine 30 entreprises spécialisées : Le Maroc doit rattraper son retard électronique




Avec à peine 30 entreprises spécialisées : Le Maroc doit rattraper son retard électronique
 Le secteur électronique se développe lentement au Maroc. En dépit de sa dominance dans la vie moderne, peu d'investissements ont été réalisés et un grand retard reste à rattraper. D'emblée, ce secteur comprend deux branches différentes: l'électronique grand public (composants en amont, produits bruns, produits blancs, etc.) et l'électronique spécialisée/intégrée (électronique embarquée, industrielle, médicale, etc). Les statistiques rapportées lors de la présentation du Pacte national pour l'Emergence industrielle indiquent que le secteur de l'électronique de spécialité est très faible au Maroc. Il n'est représenté que par 30 entreprises en 2008, d'où les difficultés de croire qu'il présente un potentiel prometteur et son incapacité à contribuer positivement à l'industrialisation du pays. N'empêche que les caractéristiques de cette industrie, fortement consommatrice de main-d'œuvre, produisant des séries « customisées » de petite taille et d'une intensité capitalistique et technologique faible, lui permettent de se développer au Maroc. Le changement de structure de l'industrie permettra, aussi, au Maroc de développer des produits plus intégrés et à plus forte valeur ajoutée. En effet, on assiste à l'apparition d'une nouvelle génération de sous-traitants plus intégrés (sous-traitants chargés de la conception, de l'industrialisation et de l'achat des matières premières et composants) qui externalisent une partie de leurs opérations. Le potentiel de croissance du secteur électronique pour le Maroc est estimé à environ 2.5 milliards de dirhams de PIB additionnels et se traduirait par la création d'environ 9.000 nouveaux emplois directs à l'horizon 2015. Afin de capter le plein potentiel du Maroc dans l'électronique, l'Etat marocain a annoncé, récemment, qu'il compte accompagner le développement de ce secteur par la mise en place de quatre initiatives. Il s'agit d'une offre Maroc Electronique ainsi que de deux programmes de formation et de promotion. A cela s'ajoutent des quartiers dédiés au sein des plateformes industrielles intégrées. Les initiateurs de ce projet s'accordent sur la nécessité de développer une offre attractive assurant la compétitivité de la destination Maroc. L'Etat s'engage, ainsi, à mettre en place une offre Maroc Electronique et à maintenir de façon dynamique sa compétitivité par rapport aux pays concurrents directs. Cette offre s'articule autour de 3 volets dont le 1er porte sur la mise en place d'un cadre incitatif attractif via le statut de zone franche et des aides à l'installation à hauteur de 10% du montant total de l'investissement. Le dispositif de développement des ressources humaines qualifiées sera également pris en compte grâce à un système d'aide aux opérateurs dans leurs efforts de formation à l'embauche et continue et à un plan de formation adapté aux besoins du secteur électronique. La question des ressources humaines est une donnée essentielle du développement de tout secteur. Dans cette optique, il s'agit de garantir la disponibilité de près de 9.000 profils présentant des qualifications adaptées aux besoins du secteur. Une offre immobilière diversifiée et conforme aux meilleurs standards internationaux au sein d'une Plateforme industrielle intégrée (P2I) sera aussi dédiée et bénéficiant du statut de zone franche. Par ailleurs, l'Etat s'engage à sensibiliser les acteurs du secteur bancaire à mettre en place une offre de financement en adéquation avec les besoins des entreprises cibles. En ce qui concerne le programme ciblé de promotion, l'offre Electronique Maroc est ouverte à l'ensemble des filières et métiers possibles de l'Electronique. Il est cependant important de focaliser les efforts et les investissements de l'Etat sur les métiers à plus fort potentiel pour le Maroc. Le plan sectoriel électronique du Maroc, après analyse détaillée de la compétitivité du Maroc et en concertation avec les industriels marocains, cible en priorité le développement de 3 sous-secteurs liés à l'électronique de spécialité, par rapport à l'espace très vaste des 10-15 autres sous-secteurs de l'électronique. Il s'agit de la mécatronique, l'électronique industrielle et l'électronique embarquée pour automobile et aéronautique . Les initiateurs se sont engagés à promouvoir à l'international l'offre Maroc Electronique qui constitue un élément essentiel de la réussite de ce plan sectoriel. Il s'agit de mettre en place une politique de promotion agressive et multi-canal (AMDI, gestionnaire des P2I, chasseurs d'entreprises) auprès des tissus d'acteurs cibles évoluant dans les métiers prioritaires. Ce programme sera défini et mis en œuvre avec les professionnels du secteur et s'appuiera aussi sur les réseaux de nos partenaires sur les marchés émetteurs. Dans cette perspective, l'offre d'accueil pour l'électronique se décline en 5 quartiers dédiés à Casablanca, Tanger et Kénitra « Nouaceur Aerospace City » ainsi qu'un Cluster Electronique à Mohammedia Mohamed Kadimi

L B
Lundi 9 Mars 2009

Lu 533 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs