Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Avant d'initier un second plan d’aide : L'UE demande des gages à la Grèce




La zone euro a renvoyé dimanche soir la balle dans le camp de la Grèce en refusant de débloquer la cinquième tranche de l'aide à Athènes et de valider un second plan d'aide au pays tant que le parlement grec n'aurait pas voté un nouveau programme d'austérité.
Alors que la date de ce vote n'est pas encore arrêtée, les ministres des Finances de la zone euro, qui se sont réunis huit heures durant à Luxembourg, se sont donnés jusqu'à début juillet pour prendre une décision sur ces deux dossiers, faute de quoi la Grèce ferait défaut sur sa dette dans les jours suivants.
Ils ont en revanche d'ores et déjà clarifié la manière dont les créanciers privés seraient associés à un second plan de soutien. Il s'agira d'une participation informelle et volontaire, correspondant à ce que Nicolas Sarkozy et Angela Merkel avaient décidé à Berlin vendredi.
«Les ministres des Finances de la zone euro ont décidé de définir d'ici début juillet les principaux paramètres d'une stratégie de financement pour la Grèce», peut-on lire dans un communiqué d'une page publié à l'issue de la réunion.
«Les ministres des Finances de la zone euro sont d'avis que tout financement supplémentaire pour la Grèce sera de source publique et privée (...) Une participation du secteur privé à un second plan d'aide à la Grèce se fera sur une base volontaire et informelle via un «roll-over» d'obligations grecques arrivant à maturité», est-il encore indiqué.
Cette modalité est connue comme l'«initiative de Vienne», par laquelle des banques privées avaient accepté en 2009 de ne pas se désengager d'Europe centrale au plus fort de la crise.
Après la valse-hésitation au cours de la semaine sur l'opportunité de débloquer la cinquième tranche d'aide de 12 milliards d'euros prévue dans le cadre du plan de 110 milliards approuvé en mai 2010, les ministres ont décidé de rester fermes. Ils ont à nouveau appelé à une unité politique nationale en Grèce «compte tenu de la longueur, de la magnitude et de la nature des réformes requises».
Le gouvernement grec «n'attend pas de problèmes» pour le versement début juillet de la cinquième tranche du prêt UE-FMI consenti au pays, conditionné à l'adoption d'un nouveau plan d'austérité et de privatisations, a indiqué lundi le ministère des Finances.
Le ministère «est confiant dans l'adoption de ce plan au parlement», où la majorité socialiste est de 155 sièges sur 300, lors du vote prévu le 28 juin, a précisé à l'AFP une source du ministère, commentant les résultats d'une première réunion, conclue dans la nuit, des ministres des Finances de la zone euro.
L'adoption de ce nouveau plan d'assainissement financier, qui a suscité une grogne généralisée en Grèce, a été posée comme condition par les partenaires d'Athènes au déblocage de la cinquième tranche, d'un montant de 12 milliards d'euros, du prêt de 110 milliards débloqué en mai 2010. Ce crédit, dont le pays banni des marchés dépendra en juillet pour se financer, devait au départ être débloqué en juin, mais l'échéance a été ajournée pour contraindre Athènes à un nouveau sursaut d'austérité, assorti de privatisations accélérées tous azimuts.
En l'absence de tout soutien de l'opposition de droite, et face à une fronde des députés socialistes contre la rigueur du traitement, le Premier ministre, Georges Papandréou, a remanié vendredi son gouvernement et a demandé dimanche, pour verrouiller sa majorité avant le vote du plan de redressement, la confiance du Parlement, où le vote doit se conclure dans la nuit de mardi à mercredi.

REUTERS et AFP
Mardi 21 Juin 2011

Lu 218 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs