Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Aux anciens abattoirs de Casablanca : Le Tremplin souffle sa onzième bougie




Aux anciens abattoirs de Casablanca : Le Tremplin souffle sa onzième bougie
Jeudi 28 mai 2009. Nous sommes aux anciens abattoirs de Casablanca.  Il est environ 15h30 alors que les organisateurs mettent la main aux derniers préparatifs, les premiers visiteurs se regroupent déjà devant les portes du site. Le Tremplin n’ouvre que dans deux heures. Voilà plus d’un an que l’Association l’EAC L’boulvart  et ses partenaires travaillent sur cette onzième édition. L’instant de vérité va enfin arriver. Ça y est ! Cela fait un quart d’heure  que les portes sont ouvertes. L’accès n’était pas du reste sans difficulté, sécurité oblige. Raison pour laquelle les organisateurs ont exigé un « over-contrôle » sur les sacs à dos, les tickets, et même les boissons et la nourriture. Les fans se précipitent pour élire place et les festivaliers accrédités  s’accordent une petite balade derrière les barrières qui entourent la scène. Ici, ce sont Would Cha3b, les membres de Nobody beats the drum, Salahedin et Clivaringz et les autres. Et au premier plan, on aperçoit, de gauche à droite et de dos, Soprano et ses copains de Psy 4 de la rime.  On reconnaît les habitués ; les jeunes et les moins jeunes ont toujours connu la fête de la musique urbaine que le Festival L’Boulevard a l’habitude de leur offrir de bonne grâce chaque année.  Cette année, L’Boulevard n’aura pas lieu. Mais le Tremplin fête actuellement son onzième anniversaire. Cette initiative a évolué au fil du temps, depuis les premiers concerts éparpillés à la F.O.L (Fédération des œuvres laïques) fin des années 90, devenue aujourd’hui un événement incontournable dans la vie des jeunes pour qui le rendez-vous rime avec l’envie de se retrouver et de partager des moments en musique. « L’Boulevard est annulé en raison de quelques problèmes financiers que l’Association organisatrice a connus ces deux dernières années. Mais le Tremplin continue sur sa lancée avec des invités de marque. Une occasion pour le public de découvrir de nouveaux artistes ayant de nouvelles expressions artistiques. Et de redécouvrir les artistes confirmés qu’il aime. A titre d’exemple, les Psy 4 de la rime qui demeure l’un des groupes pionniers du rap international.  Le public a droit à une soirée estivale où tout le monde peut s’y retrouver avec autant de paroxysme», remarque Hamouda alias O-Sky, membre du groupe X-Side. Hicham Bouhou, co-fondateur du L’Boulevard a ainsi souhaité dédier cette onzième édition tout comme les précédentes à tous les jeunes qui font vivre la musique, la créent, la bousculent et inventent de nouvelles formules. 
Tout petits ou adolescents, les jeunes sont toujours les invités privilégiés de l’événement. « De l’éveil musical à l’apprentissage d’un instrument, de la pratique amatrice au concert, la musique participe à l’éducation et à la vie des jeunes, auditeurs ou interprètes», explique Hicham. Onze ans après sa création, Le Tremplin est aussi dédié à ceux qui symbolisent le passage à la nouvelle génération, qu’ils jouent  dans  un groupe ou en solo, qu’ils soient du rap, de la fusion, du métal, du techno, qu’ils viennent d’une école de musique ou d’un conservatoire, qu’ils soient artistes en herbe ou apprentis spectateurs, ils sont les héros du Tremplin 2009. « Parce que nous aimons la musique et les musiciens, il nous semble important d’honorer leur travail et de le montrer au public. Cette rencontre annuelle à entrée libre ou à prix symbolique est une belle occasion pour tous. Et tout particulièrement pour les moins jeunes de s’éveiller à la musique et participer à un moment d’échange, privilégié avec ces jeunes interprètes et passeurs de nouveaux messages», souligne Mohamed Lmehari, co-fondateur du Festival L‘Boulevard.
Psy 4 de la rime enflamme les anciens abattoirs
La soirée d’ouverture a été marquée par la prestation généreuse du rappeur r’bati, Would Cha3b qui a profité de l’occasion pour dévoiler quelques titres de son premier album officiel vivement attendu cet été. Il y avait aussi Salahedin et Clivaringz, deux grands noms de la scène hip hop. Mais c’est Psy 4 de la rime qui y a cartonné.
Dans le circuit depuis plus de quinze ans, le groupe phocéen a charmé le public du Tremplin. Alonzo, Soprano, Vincenzo et Sya Styles ont même saisi l’occasion pour véhiculer des messages de paix entre presque chaque morceau.
Ils ont appelé à l’unité entre toutes les communautés du monde et à la solidarité surtout quand il s’agit d’une bonne cause.  Et pour clore, le collectif hollandais de Nobody beats the drum a fait vibrer le public avec sa musique électro efficace et tranchante.
 

Mounir Adil
Samedi 30 Mai 2009

Lu 1687 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs