Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Autoroutes du Maroc : Le bras de fer continue




Autoroutes du Maroc : Le bras de fer continue
Si vous êtes en partance pour des vacances ou si vous envisagez une rencontre cruciale, prenez vos dispositions. Vous risquez d'avoir des ratages.  Un homme averti  n'en vaut-il pas deux ?  Ces files d'attente sur les autoroutes ne sont pas tellement dues au  rush des départs mais plutôt à la grève des employés de la Société des autoroutes du Maroc. Ces derniers persistent et signent. Le bras de fer qui les oppose à leur employeur perdure. La grève entamée depuis le 6 avril ne semble pas trouver une issue de sitôt. Chacun campe sur ses positions. A l'issue d'une réunion du Conseil national du Syndicat des employés tenue le 22 avril, il a été décidé de continuer  la grève durant 168 autres heures passibles de prorogation.  
Dans ce communiqué, les protestataires n’hésitent pas à manifester leur ras-le-bol. Ils dénoncent de ce fait l'indifférence qu'affiche à leur égard leur employeur.  Arrêt de travail, sit-in, manifestations n'ont pas réussi à l'infléchir, ou le ramener à de meilleurs sentiments. Pourtant, leurs droits sont légitimes, clament-ils. D'après eux, la Société des autoroutes et le département de tutelle assument entièrement la responsabilité des répercussions qui ne manqueront pas de découler d'une telle situation.
La Société des autoroutes du Maroc a, d'après eux, franchi le Rubicon et s'est retrouvée en pleine violation de la loi. Elle n'a pas hésité de ce fait à briser la grève en faisant appel à ses cadres et employés. Ces violations récurrentes du droit de travail sont monnaie courante. Les inspecteurs de travail appelés  à constater de visu ces dépassements n'ont pas eu, selon le communiqué,  le courage de prendre les décisions appropriées. Ce laxisme a laissé le champ  libre aux forces de l'ordre qui sont intervenues dans les centres de Bouznika et d'Agadir où elles ont procédé à des arrestations parmi les employés.
En attendant de trouver une issue favorable à ce feuilleton-fleuve, c'est le statu quo. Cette situation de blocage impacte aussi bien la Société des autoroutes avec un sérieux  manque à gagner, que les employés qui ne verront probablement pas la couleur de leur salaire du mois d'avril.

Nezha MOUNIR
Mercredi 25 Avril 2012

Lu 1346 fois


1.Posté par adil dadi le 25/04/2012 19:01
http://www.facebook.com/agent.adm
bonjour, je suis gréviste et je suis employé des autoroutes du Maroc depuis 08 ans, mais chaque 01 ou 02 ans on nous impose de signer des contrats avec des société que eux même ont crée, (ou même ce n'est pas la peine de la signer ), ces sociétés sont "ainsi maroc", "casa technique", " g.m.c.e", "groupe m.c.e", "s.o.g.i.s.m.i", "a.n.a" ces société n'ont ni matériel ni capital ils n'ont que notre liste, quant à nous ce n'est que dernièrement que nous connaissons des détail de ces société comme leur adresses sur nos vêtements avant on travaille avec le logo des autoroutes du maroc, sauf le salaire c'est les société qui nous le versent, on nous donne 21 ou 22 jours X 120dh soit 2520dhs comment ? car on nous volent chaque semaine 48 heures de notre repos, soit 08 jours par mois, 03 équipe de 08 heures, on plus de ça on a ni cnss ni indemnité de nuits ni de fêtes ou jours fériés, les société d’intérim eux perçoivent 7000 dhs par personnes faite bien le calcul, n'oublier pas que ces société sont rémunéré sur un travail qu'elle n'ont pas fait, C'EST L'ECONOMIE DE LA RENTE, en plus les autoroutes ne respectent pas la loi en appliquant l’intérim à un travail qui'est continu, et dans un secteur très sensible, c'est l'esclavagisme du 22 ème siècle, le discours est long ...

2.Posté par toto le 26/04/2012 09:51
c'est quoi leur revendication?
et sur quoi les patrons ne veulent pas ceder?

l'article n'apporte pas grande information !

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs