Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Augmentation du besoin de liquidités des banques


Hausse du volume des injections de Bank Al-Maghrib



Augmentation du  besoin de liquidités des banques
Les facteurs autonomes de liquidité ont exercé, au titre du mois de janvier en glissement mensuel, un léger effet restrictif de l'ordre de 600 millions de dirhams sur les trésoreries bancaires, en liaison notamment avec la baisse des avoirs extérieurs nets de Bank Al-Maghrib.
Compte tenu de cette évolution et de l'augmentation du montant minimum au titre de la réserve monétaire, le besoin de liquidités des banques a enregistré une augmentation de 1,55% en se situant à 65,5 milliards de dirhams (MMDH) au lieu de 64,5 MMDH un mois auparavant,  a indiqué BAM dans sa dernière revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière.
Dans ces conditions, Bank Al-Maghrib a augmenté le volume de ses injections, le ramenant de 69,2 milliards à 70,4 milliards, dont 52 milliards à travers les avances à 7 jours, 15 milliards par le biais des opérations de pension livrée à 3 mois et 2,4 milliards véhiculés par l'opération des prêts garantis.
S'agissant du taux interbancaire, il est revenu à 3,08% en janvier, soit une diminution de 5 points de base par rapport au mois précédent, relève la même source.
Pour ce qui est des taux des bons du Trésor émis sur le marché primaire, ils ont enregistré des hausses allant de 18 à 49 points de base par rapport aux dernières émissions.
En ce qui concerne les taux créditeurs, le taux moyen pondéré des dépôts à 6 et 12 mois s'est établi en décembre à 3,75%, en hausse de 4 points de base. Cette évolution recouvre une baisse de 10 points de base du taux sur les dépôts à 6 mois et une augmentation de 7 points de base de celui des dépôts à un an, se situant respectivement à 3,51% et à 3,87%.
S'agissant des taux débiteurs, les résultats de l'enquête de Bank Al-Maghrib auprès des banques pour le quatrième trimestre 2012, indiquent une diminution de 15 points de base du taux moyen pondéré, s'établissant à 6,20%, et traduisant essentiellement le repli des taux appliqués aux facilités de trésorerie.

Libé
Mercredi 20 Février 2013

Lu 134 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs