Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Aucun survivant dans le crash du MD-83 espagnol d'Air Algérie

Les mauvaises conditions météorologiques en seraient l’hypothèse privilégiée




Aucun survivant dans le crash du MD-83 espagnol d'Air Algérie
Un avion d'Air Algérie, un MacDonnell Douglas MD-83 affrété auprès de la société espagnole de leasing Swiftair qui reliait Ouagadougou à Alger, s'est écrasé jeudi dans le nord du Mali moins d'une heure après son décollage, avec à son bord au moins 116 personnes de seize nationalités différentes, parmi lesquelles une cinquantaine de Français, et plus d’une vingtaine de Burkinabais.
Après des informations contradictoires sur le lieu exact du crash, un haut responsable burkinabé a annoncé jeudi soir que l'appareil s'était écrasé près de la frontière entre le Burkina Faso et le Mali. "Nous venons de retrouver l'avion algérien. L'épave a été localisée (...) à 50 km au nord de la frontière du Burkina Faso", dans la zone malienne de Gossi, a déclaré le général burkinabé Gilbert Diendiéré, chef d'état-major particulier à la présidence.  La ville de Gossi se trouve à environ 100 km au sud-ouest de Gao, la plus grande ville du nord du Mali. Deux Mirage 2000 ainsi que des drones de l'armée française, basés au Tchad, ont participé à la recherche de l'appareil disparu moins d’une heure après son décollage de la capitale burkinabaise. L'Algérie, le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont participé aux recherches dans une vaste zone autour de Gao.
Selon la compagnie Air Algérie, l'avion avait décollé de Ouagadougou, avec plus de 110 passagers et six membres d'équipage, à destination d'Alger dans la nuit de mercredi à jeudi. Le signal avec le MD-83 a été perdu juste après que l’équipage de conduite a demandé un changement de cap pour cause de mauvaise météo, la région de Gao, subissant de "forts orages" dits actifs et qui seraient vraisemblablement la cause du crash. Mais Paris qui a ouvert une enquête judiciaire pour homicide involontaire dit n’écarter aucune hypothèse. Ce drame survient au lendemain de celui d’un ATR-72 de 70 places, qui a crashé près de la piste d'atterrissage alors qu'il tentait de toucher terre par mauvais temps sur la petite île de Penghu, à l'ouest de l'île de Taiwan, avec 54 passagers et quatre membres d'équipage à bord.  
Il n'y a aucun survivant dans le MD-83 affrété auprès de la société espagnole de leasing Swiftair et opéré par Air Algérie dont l'épave a été localisée dans la nuit au Mali. Le président français François Hollande a déclaré qu’une des boîtes noires de cet avion de ligne, qui avait disparu jeudi matin avec 116 personnes à bord, a été retrouvée, et elle pourra être examinée "dans les meilleurs délais". Les débris de l'avion sont concentrés sur un espace limité mais il est encore trop tôt pour tirer les conclusions", a-t-il précisé. "Il y a des hypothèses, et notamment climatiques, mais nous n'en écartons aucune." La piste d'un accident lié notamment aux mauvaises conditions météorologiques semblait cependant être privilégiée vendredi matin par les autorités françaises.
Sur le terrain les premiers militaires français partis de Gao par la route durant la nuit sont arrivés vendredi au lever du jour dans la zone du nord du Mali où s'est écrasé l'avion d'Air Algérie, pour sécuriser le site, a-t-on appris auprès de la Défense.
Une centaine d'hommes à bord d'une trentaine de véhicules avaient quitté Gao dès que l'épave de l'appareil a été localisée par un drone Reaper de l'armée française. Plusieurs hélicoptères, avec une vingtaine de militaires français, s'étaient posés auparavant sur les lieux.
Les militaires français constituent "une base logistique avancée" à Gossi, près du lieu du crash, avec les moyens de soutien nécessaires, pour sécuriser la zone.

Libé et AFP
Samedi 26 Juillet 2014

Lu 527 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs