Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Au nom de la rose : Les raisons de l’espoir




C’est un choix symbolique fort : l’USFP a donné le coup d’envoi de sa campagne pour les communales à partir de la ville d’Agadir. Symbole à double titre : pour le parti et pour le pays. Symbole et signe éloquents pour tout le pays, en effet, car Agadir est en quelque sorte l’image de ce Maroc que nous voulons construire : moderne, dynamique, ouvert, pluriel…Les hasards de la providence ont voulu que la ville soit dès les premières années de l’indépendance touchée par un terrible séisme. Ce fut alors un premier test pour la Nation en train de réaffirmer  sa souveraineté retrouvée ; une épreuve pour la cohésion nationale qui s‘est très vite exprimée par un gigantesque élan de solidarité. Mais ce fut aussi un signal de départ d’une ville et d’un pays sur la voie de l’édification d’un projet global.  Force est de reconnaître que la ville a fourni au pays et à ses élites la preuve  que la volonté et l’abnégation peuvent déplacer des montagnes ; en l’occurrence réaliser un joli projet urbain, au sens plein du mot.  Et pour tous les Marocains, Agadir est un symbole de fierté. La traduction sur le terrain du principe « si on veut on peut ». Et ce n’est pas un hasard si l’USFP est au cœur de cette expérience. Dès les premières élections organisées dans un minima démocratique en 1976, Agadir fut au cœur de la vague rose qui allait submerger toute la région. Des élus issus du mouvement social, de l’université, de la société civile, de l’héritage du mouvement national… ont symbolisé dans la région d’Agadir cette magnifique alliance des forces populaires qui fait de l’USFP une entité politique partisane originale. Des élus qui ont très vite joint le geste à la parole, l’action au programme…et tous les Marocains qui aiment séjourner à Agadir en été comme en hiver vous le confirmeront : la ville est un modèle de gestion…Bien sûr, tout cela est déterminé par l’histoire, ses soubresauts, les aléas de la vie partisane et politique…mais fondamentalement le parti a fait ses preuves dans la gestion du pouvoir local, et cela personne ne pourra le nier. C’est ce que vient de confirmer la rencontre avec le premier secrétaire du parti lors du meeting d’Agadir. Et en cela, nous puisons les mille raisons de l’espoir.  Au moment où des forces hybrides tentent de vendre leur projet comme l’invention de la roue ou la découverte d’un sixième continent, il y a dans ce pays une mémoire qui remet les pendules de la politique à l’heure de l’évidence ancrée dans nos villes et campagnes portée par le dur labeur de ceux qui ont milité pour offrir au pays un projet, lui ouvrir un horizon aussi vaste que le rêve de générations entières.


Mehdi Benomar
Jeudi 4 Juin 2009

Lu 284 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs