Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Au moins 30 morts dans une tentative de libération d'otages au Nigeria




Au moins 30 personnes, dont des civils et des militaires, ont été tuées dans une tentative de sauvetage d'une équipe de prospection pétrolière, enlevée au Nigeria par des membres présumés de la secte islamiste Boko Haram, a appris Reuters jeudi auprès de responsables.
La Nigerian National Petroleum Company (NNPC) a annoncé l'enlèvement de dix personnes mardi dans l'Etat de Borno, à 50 km de Maiduguri, la capitale régionale, dans le nord-est du Nigeria. L'équipe était notamment composée d'universitaires de Maiduguri engagés comme consultants et de chauffeurs. Selon M. Ughamadu, la NNPC avait engagé l'équipe pour mener des travaux de recherches sur les activités d'exploration pétrolière qui se déroulent dans le bassin du lac Tchad. "Ils ont été enlevés autour du village de Jibi, dans l'Etat de Borno (nord-est), après un affrontement entre les agents de sécurité qui les accompagnaient et de présumés combattants de Boko Haram".
L'armée a annoncé mercredi avoir retrouvé les corps de neuf soldats et d'un civil pendant des opérations de secours. Jeudi, un responsable militaire a confirmé la mort de 12 soldats.
Un porte-parole de l'Université de Maiduguri, dont étaient issus plusieurs géologues de l'équipe, a annoncé jeudi qu'au moins deux universitaires et un chauffeur faisaient partie des victimes. Quatre autres personnes affiliées à l'université sont portées disparues, a-t-il ajouté. Seize membres d'une milice civile ayant pris part aux opérations de secours ont également été tués, a indiqué à Reuters un de ses responsables.
La NNPC étudie depuis plus d'un an ce qui pourrait être, dit-elle, la plus grande réserve de pétrole dans le bassin du lac Tchad.
La secte islamiste a lancé une insurrection armée dans le nord-est du Nigeria en 2009, tuant depuis au moins 20.000 personnes et en forçant plus de 2,7 millions d’autres à quitter leur foyer.
A rappeler que  plus de 50 personnes ont été tuées lors de l'attaque menée mardi par Boko Haram contre une mission pétrolière dans le nord-est du Nigeria, ont indiqué jeudi des sources médicales et humanitaires à l'AFP.
La production de pétrole au Nigeria est concentrée dans le delta du Niger (sud) depuis sa découverte en quantités commerciales en 1956.
Mais les attaques et sabotages répétés de rebelles locaux revendiquant un meilleur partage des ressources ont poussé le gouvernement à prospecter ailleurs.
Des explorations ont été lancées sur un territoire allant de l'Etat de Benue (centre) au nord-est où sévit Boko Haram. Le groupe, qui mène une insurrection sanglante depuis 2009, utilise les enlèvements comme une arme de guerre dans le conflit. Des milliers de femmes et de filles ont été enlevées pour être mariées de force ou servir de bombes humaines tandis que les hommes et les garçons ont été forcés à se battre contre l'armée.

Libé
Samedi 29 Juillet 2017

Lu 244 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs