Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Au dernier jour de son périple proche-oriental : Benoît XVI : la paix est possible en Terre sainte




Benoît XVI a réaffirmé vendredi que la paix est possible en Terre sainte, au dernier jour d'un pèlerinage qui l'aura conduit de la Jordanie à Israël en passant par la Cisjordanie. Le pape a achevé ce voyage de huit jours par une halte hautement symbolique à l'église du Saint-Sépulcre à Al-Qods.
C'est sous la traditionnelle escorte d'hommes en robes noires et portant des fez rouges que le souverain pontife est entré solennellement dans l'église, site selon la tradition chrétienne de la crucifixion, l'enterrement et la résurrection de Jésus. Benoît XVI s'est ensuite agenouillé pour embrasser la Pierre de l'Onction, sur laquelle le corps de Jésus aurait été placé après sa crucifixion.
Puis il est entré dans la structure à l'intérieur de l'église marquant le tombeau du Christ, et y est resté seul, agenouillé, les mains jointes, de longues minutes alors que des prêtres chantaient non loin.
Dans son discours, Benoît XVI a ensuite demandé aux fidèles massés dans l'église de ne pas perdre espoir, un thème central d'une visite au cours de laquelle il aura notamment abordé l'Holocauste, les relations israélo-palestiniennes et la réduction inquiétante de la communauté chrétienne dans la région.
"Les Evangiles nous donnent l'assurance que Dieu peut tout renouveler, que l'histoire n'a pas besoin d'être répétée, que les blessures peuvent cicatriser, que les fruits amers de la récrimination et de l'hostilité peuvent être vaincus, et qu'un avenir de justice, de paix, de prospérité et de coopération peut apparaître pour chaque homme et chaque femme, pour toute la famille humaine, et en particulier pour ceux qui vivent sur cette terre si chère au cœur du Sauveur", a dit Benoît XVI. C'est avec ces "mots d'encouragement", a-t-il souligné, que "je conclus mon pèlerinage dans les lieux saints de notre rédemption et renaissance dans le Christ".
Vendredi matin, des centaines de policiers et de soldats ont été déployés à l'occasion de la visite papale. Sur place, un prêtre catholique, le père Bernt, a souligné le caractère spécial de la venue de Benoît XVI au dernier jour de son pèlerinage dans l'église qui est "le lieu le plus important pour nous".
Au dernier jour de sa visite, Benoît XVI s'est également entretenu avec les patriarches des églises arménienne et gréco-orthodoxe d’Al-Qods. Il devait ensuite regagner Rome depuis Tel Aviv. 

AP
Samedi 16 Mai 2009

Lu 149 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs