Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Au cours du mois de novembre : Poursuite du resserrement des trésoreries bancaires




Au cours du mois de novembre : Poursuite du resserrement des trésoreries bancaires
Le resserrement des trésoreries bancaires s’est poursuivi au cours du mois de novembre, en lien avec l’effet restrictif de l’évolution des facteurs autonomes de la liquidité bancaire, selon la direction des études et des prévisions financières (DEPF).
Cette évolution s’explique, notamment, par la contraction des avoirs extérieurs nets, a indiqué la DEPF dans une note de conjoncture pour le mois de juillet, publiée jeudi.
Afin de combler cette insuffisance des trésoreries bancaires et maîtriser l’évolution du taux interbancaire à des niveaux proches du taux directeur, Bank Al-Maghrib a augmenté le volume de ses interventions pour l’injection de la liquidité. Il s’agit essentiellement des avances à 7 jours sur appels d’offres au taux de 3% et dont le volume moyen a avoisiné 59 milliards de dirhams contre environ 57 milliards en octobre 2012.
La Banque centrale a également accordé un montant de 10 milliards de dirhams en date du 22 novembre au titre de la pension livrée à 3 mois. En outre, les banques ont eu recours aux avances à 24 heures.
Dans ces conditions, la moyenne mensuelle du taux interbancaire moyen pondéré au jour le jour (TIMPJJ), s’est établie à 3,18%, en baisse de 3 pb par rapport au mois précédent. En parallèle, le volume moyen des transactions interbancaires a reculé de 19,3% par rapport au mois dernier pour atteindre 2,7 milliards de DH.
Par ailleurs, les taux moyen pondéré du crédit bancaire ont grimpé de 22 pb, comparativement au deuxième trimestre 2012, pour atteindre 6,35%, selon les résultats de l’enquête de Bank Al-Maghrib auprès des banques pour le troisième trimestre 2012.
Cette évolution est le résultat ultime de la progression des taux assortissant les facilités de trésorerie et les crédits à la consommation respectivement de 33 pb et de 9 pb pour s’élever à 6,41% et 7,28%. En revanche, les taux appliqués aux crédits à l’équipement et aux crédits à l’immobilier se sont repliés respectivement de 17 pb et de 10 pb pour s’établir à 5,76% et 6,03%.

Libé
Vendredi 21 Décembre 2012

Lu 278 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs