Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Au Théâtre national Mohammed V de Rabat : Bnat Lhouariat et Kepa Juanquera ensemble pour la première fois




Au Théâtre national Mohammed V de Rabat : Bnat Lhouariat et Kepa Juanquera ensemble pour la première fois
Bnat Lhouariat et Kepa Juanquera. Le premier est un groupe de percussionnistes-chanteuses marocaines originaires de Marrakech. Et le deuxième est un compositeur-producteur et musicien basque. Entre les deux, un grand déphasage. Deux mondes à rapprocher. Chose que l’Institut Cervantès de Rabat a réussi à faire et le propose en exclusivité. Pour déguster le fruit de cette collaboration, la première du genre, un concert vous sera réservé mercredi 6 mai 2009 au Théâtre national Mohammed V de Rabat à 20h.  Co-organisé par le service culturel de l'Ambassade de l'Espagne à Rabat, cet événement promet un voyage décoiffant dans le monde des musiques originales. Les deux groupes impliqués dans cette fusion musicale tenteront ardemment de surfer  entre tradition et modernité.  Résultat : un nouveau monde où les deux rives de la Méditerranée  trouveront leurs repères. A commencer par Kepa Junkera, un artiste comme on les aime. Né en 1965 à Bilbao, il est à la fois compositeur, producteur et musicien.  Pour son premier concert à Rabat, il passera en revue les meilleures compositions de son répertoire riche et enraciné dans la tradition. Son prochain album sera marqué notamment par un featuring avec Bnat Lhouariat. Quelle belle et généreuse idée de vouloir mettre en lumière le délice de la musique des Houariates ! Le résultat est souvent, brut et puissant. L’harmonie, les couleurs, les rythmes et les sonorités sont au premier plan. Musicalement captivantes, visuellement aussi, les percussionnistes-chanteuses de ce groupe empruntent un parcours assez distinct. Elles ont choisi de promouvoir les cultures musicales marocaine et africaine en les respectant le plus fidèlement possible. Et les nombreux concerts qu’elles ont donnés un peu partout s’inscrivent dans cette démarche de promotion de cette palpitante tradition musicale. On se souvient d’elles au Festival L’Boulevard en 2005 aux côtés du groupe Ifrikya dont le frénétique batteur Karim Ziad, le leader du groupe. Elles avaient ressorti une épopée musicale passionnante, pleine de surprises, de clins d’œil, de chaleur, de tendresse et d’émotions. Outre la fantaisie que suscite le plus souvent leur musique, leurs textes sont d’une richesse teintée d’authenticité. Ils évoquent le religieux, l’amour ainsi qu’un ensemble de sujets sociaux tels que le mauvais sort, le calvaire du voisinage, les relations familiales, entre autres. Bref, le public aura donc une occasion inédite pour apprécier le talent et la voix de ces deux groupes. A condition qu’il soit au rendez-vous! 

A.A
Mardi 5 Mai 2009

Lu 836 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs