Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Au Carrefour des livres à Casablanca : Mazagan retrouve ses «Souvenirs marocains»




Au Carrefour des livres à Casablanca :  Mazagan retrouve ses «Souvenirs marocains»
La présentation, au Carrefour des livres à Casablanca, des ouvrages historiques sur la ville d’El Jadida, par leur auteur Mustapha Jmahri, est devenue ces quatre dernières années l’occasion de rencontres annuelles informelles et conviviales des anciens de Mazagan-El Jadida installés dans la métropole.
La toute dernière rencontre qui s’est déroulée le jeudi 21 mai 2009, pour la présentation du nouvel ouvrage « Souvenirs marocains », El Jadida au temps du « Protectorat », huitième publication de la série Les Cahiers d’El Jadida, a drainé, comme à l’accoutumée, les passionnés de l’histoire d’El Jadida en particulier et des Doukkala en général. En effet, les personnes présentes partagent en commun la soif d’apprendre un peu plus sur l’histoire de cette cité qui fut considérée autrefois comme le deuxième port du Maroc.
Parmi l’assistance à cette soirée on pouvait reconnaître Mohammed Amor, ancien ministre et ambassadeur marocain, Mostafa Hssine, ancien handballeur vedette de l’équipe jdidie, M. et Mme Henri Leb, descendant d’une famille de notables mazaganais, Malika Ait-Kaci, retraitée, fille de l’ancien directeur de l’Ecole professionnelle du temps du Protectorat, l’artiste-peintre Ahlam Lemssefer native d’El Jadida, l’artiste-peintre Bouchaib Falaki, Simon Lévy, directeur du Musée du judaïsme marocain, Amina Jaouad, responsable bibliothécaire à Dar América, Mme Cherkaouia Rabah, Jo Pardo, ancien du Maroc, Mme Laurence Vernet de l’agence Vernet, Nabila El Hariri et bien d’autres personnes.
Du côté de la presse, on a remarqué la présence de l’équipe de la première chaîne de télévision marocaine et du journaliste Belaïd Bouimid du quotidien Al Bayane.
Lors de la séance de présentation, Mustapha Jmahri a d’abord abordé les principales raisons qui l’ont poussé à préparer ce recueil de témoignages, les péripéties de son écriture, la méthodologie adoptée pour la collecte des témoignages et les enseignements-clés qui se sont dégagés de l’analyse de contenu. Après la signature de l’ouvrage,  l’assistance a été unanime pour remercier Mustapha Jmahri de son initiative louable à plus d’un titre, notamment essayer de mettre en lumière le passé d’El Jadida par des publications visant un certain degré de qualité et nécessitant beaucoup d’engagement de soi et un apport financier tout à fait personnel. 

M’barek Bidaki
Lundi 1 Juin 2009

Lu 959 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs